Unité… Mon cul!

C’est un énorme sentiment de dégout qui m’anime aujourd’hui. Après le grand élan spontané, populaire et immédiat qui a vu le jour après l’attentat barbare et meurtrier contre Charlie Hebdo, les vautours ont vite repris la main!

Les politiques d’abord. Les cadavres ne sont pas encore froids, que les partis de tous bords, par le truchement de tout ce qu’ils drainent de ténors inutiles, courent les plateaux de télévision et les émissions de radio pour tenter de récupérer coute que coute le mouvement. De l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant par l’exécutif, personne ne manque à l’appel. Même les syndicats et autres associations d’inutilité publique s’invitent au festin. Les moyens sont inversement proportionnels à leur décrépitude commune. Voilà que ressort des cartons la fameuse unité nationale… La belle idée, comme un pétard mouillé, fait long feu avant même d’avoir poussé son premier cri. Tous s’écharpent sur qui doit faire parti ou non de l’opportuniste union, oubliant au passage le sens littéral des mots! Car au fond, la seule chose qui intéresse vraiment ces charognards, c’est d’être au premier rang d’un grand défilé en agitant le drapeau de leur chapelle espérant la plus grosse part de la médiatique reconnaissance de paternité.

Tout ce que touchent les politiques devient sale!

Les médias ensuite. Dans un indécent tourbillon d’images, les chacals ne font pas de quartier. La trop belle opportunité de faire plus d’audience ou de sortir de l’ornière ne doit surtout pas être ratée. Tout d’un coup, les quatre caricaturistes deviennent des amis intimes de tous les journalistes de France et de Navarre. Les autres victimes et les blessés encore entre la vie et la mort, on s’en fout… Ce n’est pas vendeur. C’est à qui mieux mieux étalera son émoi, ou proposera ses locaux, son imprimeur, son personnel, sa mère… Surtout pas de retenue. Il faut être le premier à agiter en direct et en exclusivité les proches larmoyants, la tribu des philosophes experts en monologues creux… Chaque seconde de la traque est filmée et livrée en pâture à la masse lobotomisée. A tel point que si un type du RAID venait à se gratter le cul, les chaines d’info en continu tourneraient en boucle sur l’évènement! Pendant ce temps, le compteur de la publicité s’affole, car tout se monétise. Hé! Les gars! La mort de vos amis va vous rapporter combien? On vit comment de faire son beurre sur leurs dépouilles fumantes?

Tout ce que touchent les médias devient sale!

Les moutons emboitent le pas. Simple anonyme, partisan, militant ou juste emporté par le flot, chacun revendique haut et fort le droit à crier son émotion. Twitter et Facebook croulent de messages, de commentaires et de slogans. Sous le poids de la normalitude qui s’impose, tout le monde devient Charlie. Et l’hebdomadaire découvre qu’il avait soixante millions d’abonnés sans le savoir! La sincère spontanéité des premières heures a laissé le pas à l’instrumentalisation généralisée au fur et à mesure que le mouvement a grandi. L’idéologie sordide reprend ses droits. Le quidam moyen redevient un bras armé, de la vulgaire chaire à canon au service de son clan. La guerre de tranchées est déclarée sur tous les réseaux sociaux, soigneusement attisée par les politiques et les médias. On s’accuse, on s’invective… Comme si personne ne voulait vraiment tirer d’enseignement, seulement quarante huit heures après la tragédie. Quelle hypocrisie! Quelle ironie!

Tout ce que touche l’idéologie devient sale!

Je me suis rendue place de la République le soir du drame pour partager un moment fort de recueillement. Là, des gens de tous horizons, de tous genres, de toutes couleurs, de toutes tendances et de toutes religions y étaient sincèrement et réellement unis. La France n’avait pas vu cela depuis si longtemps. C’était beau et rare, mais c’est malheureusement terminé! Car dimanche prochain ne sera que le grand défilé des faux culs, des hypocrites, des profiteurs et des vils rapaces… Il n’est même pas exclu que cette manifestation tourne mal. Parce qu’elle a été décrétée et qu’elle rassemblera les plus fanatisés des militants de tous les partis politiques. Sans compter que les ultras des extrêmes gauche et droite tenteront de s’inviter pour en découdre. Alors, votre unité, que vous la vouliez nationale, républicaine ou je ne sais quoi, elle me fait bien rire! A n’en pas douter, Charlie aurait livré de croustillantes caricatures de toute cette smala qui s’agite frénétiquement sans réel but, autre qu’un court instant d’opportuniste gloriole médiatique. J’imagine même un dessin, façon Charlie, exhibant des enturbannés hilares faisant un ball-trap sur cette farandole de crétins!

Implacable, l’actualité rattrape mon humour et mon sarcasme… Le ball-trap est en cours porte de Vincennes.

Le retour de Sarko…

Ça y est, c’est fait! L’ancien président à annoncé son retour dans la vie politique hexagonale via sa page Facebook suivi d’un long entretien télévisé sur le service public.

IMG_0353.JPG
Pourtant sans surprise, ce retour à déchainé et déchaîne encore tous les médias et réseaux sociaux d’une façon aussi drôle que disproportionnée. Le leitmotiv éditorial du moment c’est le changement?! « Sarkozy a-t-il changé? »
Est-ce parce que le fameux changement promis et relayé sans modération pendant la campagne de 2012 n’a jamais vu le jour? Ou est-ce parce que toute une profession souffre d’un cruel et chronique manque d’inspiration? Peut-être rien de cela…
Une chose est sûre, à lire les commentateurs professionnels ou amateurs, le seul vrai changement est celui du retour de la haine compulsive d’un homme! Dans une forme d’union sacrée, toute cette smalah fanatisée reprend de plus belle les basses œuvres et nous montre ses instincts de néandertalien!
Les socialistes version plurielle qui s’écharpaient encore hier ont trouvé, enfin, le moyen d’afficher une unité de façade! L’exécutif, qui fait tout pour minimiser l’événement, a revêtu ses habits de campagne électorale, pour nous réchauffer les mensonges qui ont conduit Hollande sur le trône! Dans son propre camp, Sarkozy qui contrarie des ambitions personnelles exacerbées, suscite des attitudes pour le moins surprenantes! Et toute la populace, dont chacun est, comme on le sait, un politologue averti, se repaît du lynchage en règle, ou y participe, tant le dressage opéré par les communicants de Solférino a été bien fait et semble désormais hors de contrôle!
Alors on jette au visage de l’ancien président son bilan?! Comme si la France allait plus mal avant 2012! Comme si les difficultés justifiées du passé allaient légitimer les errements, l’amateurisme et l’échec patent d’aujourd’hui! On fait le détail des affaires dans lesquelles il est opportunément soupçonné?! Pourtant certaines sont du passé et les autres, malgré un acharnement immodéré restent invariablement au stade du soupçon larvaire! On cherche à diviser encore plus la société, en agitant le spectre d’une homophobie aussi supposée que sortie du chapeau, juste parce qu’il a critiqué la méthode et non le fond d’une loi imposée aux forceps au nom d’un dogme en quête d’afficher au moins une réussite! On le veut raciste, voir même fasciste, parce qu’il refuse de taire les sujets de société bannis par l’idéologie de gauche et en conséquence devenus le business captif et populiste de l’extrême droite. On le veut trop proche du monde de l’entreprise et de ses dirigeants?! N’est-ce pas pourtant le virage à 180 degrés que vient de prendre « moi président » qui vient d’avoir une tardive révélation salutaire sur le vrai moteur de la croissance de toutes les économies du monde? On lui reproche d’aimer l’argent?! Cet argent que tant de français voudraient aimer aussi plutôt que de le donner à perte pour enrichir un peu plus la cohorte des amis d’une majorité aussi éclectique qu’improbable! Comble de l’horreur, il est petit, excité, bourré de tics et de tocs… C’est vrai que l’actuelle égérie molle, bedonnante, bafouillante et tendance est un must « so frenchy » que la planète entière nous envie! L’image du couple est aussi raillée au prétexte que les nombreuses frasques et la goujaterie seraient plus… normales?! Le moment n’est-il d’ailleurs pas remercié actuellement a sa triste et juste valeur?
Loin de toute logique, de toute objectivité, de tout raisonnement intelligible, coûte que coûte, Sarkozy devrait donc se plier à des aveux, à la repentance et disparaître… La crétinisation des masses n’a plus aucune limite!
Juste candidat à la reprise de la tête de sa famille politique, Sarkozy a en moins d’une semaine fait griller toutes leurs cartouches à ses détracteurs… A quoi faudra-t-il s’attendre quand il sera officiellement candidat pour 2017? De grands moments de politique et de journalisme en perspective…
Mais au fond tout cela n’est-il pas qu’une vile réaction d’orgueil démesuré face à la monumentale gifle que Sarkozy donne à tout ce joli monde progressiste, philosophe, prétentieusement ridicule et imbus de lui-même? En lui rappelant gentiment par son simple retour dans l’arène politique, qu’il a voté comme un bourricot manipulé lors de la dernière élection présidentielle!
Il est décidément plus aisé d’inventer des travers aux autres que d’admettre sa propre inconsistance!
Et vous alors? Avez-vous changé?

Des primaires, Oui! Des primaires ouvertes, Non!

L’idée des primaires est une très bonne idée, car elle rapproche tous les candidats de la réalité et traduit une compétition saine et nécessaire au sein d’une famille politique. En revanche, le concept des primaires ouvertes est une ineptie totale! La politique est une question d’idées fortes, portées par des hommes fait de convictions claires et soutenues sans réserve par tout un parti… Dans ce contexte, il apparaît totalement stupide de vouloir diluer les idées, le leadership et l’unité d’un mouvement en permettant à ceux qui ne partagent pas la même vision de s’exprimer. L’échéance électorale en elle même offre la garantie démocratique suffisante. La désignation du candidat d’un parti n’a aucune raison légitime de se plier à la même règle, et la logique veut que les seuls militants portent ce choix.
Les désavantages sont nombreux, et l’exemple des primaires ouvertes du PS en 2011 l’ont démontré avec force. Le candidat qui veut l’emporter est contraint de rassembler de la façon la plus large possible au-delà de son propre camp. Adieu donc toute notion de projet politique. La conséquence est un programme qui se résume à une avalanche insensée de promesses et de compromissions. Le résultat, nous le vivons tous aujourd’hui, c’est l’élection d’un homme sans réelle majorité, incapable de gouverner, incapable de réformer, incapable de mettre en œuvre ses innombrables promesses qui se transforment naturellement en mensonges! Personne ne peut nier que si les seuls militants socialistes avaient contribué au choix de leur candidat, Hollande n’aurait certainement pas passé le cap du premier tour des primaires.
La droite doit donc tirer l’enseignement de cet échec patenté que nous ont donné les socialistes en ne s’engouffrant pas dans ce piège! Renoncer à des primaires ouvertes sera même un ingrédient majeur de la refondation et du redressement du premier parti de droite. C’est la garantie d’un programme basé sur des valeurs claires. C’est la garantie d’une majorité parlementaire uniquement unie autour du projet. Programme et majorité qui sont le pré requis de la crédibilité et de la capacité à agir!
La politique n’est pas à mon sens une affaire d’eau tiède! La désaffection grandissante du peuple pour la chose politique tend à me donner raison. Tous les chantres de la primaire ouverte me font penser à ces gens qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales et qui font entendre leur émoi à l’envi! En quoi une personne qui ne fait pas l’effort de l’engagement militant, aurait-elle une légitimité à désigner un candidat? Pire, offrir ce choix à ceux qui n’ont pas la même sensibilité politique n’est-il pas une façon de marcher sur la tête? Hérésie pure!
Le militant, qui ne l’oublions pas remplit les caisses, est la base de toute formation politique. Sans lui, il n’y a pas de parti et pas de prétendant possible! Organiser des primaires ouvertes équivaut à le remercier avec un coup de pied au c.., a nier purement et simplement son engagement, a dévoyer les valeurs qui en sont la base, a le déposséder de son droit légitimement acquit!
J’engage vivement tous les candidats à la présidence de l’UMP à se saisir et à se prononcer clairement sur ce sujet essentiel de fonctionnement du mouvement. Mon choix ira à celui qui saura réellement rendre la parole aux militants. Nul jalon posé pour 2017, n’aura de valeur a mes yeux, tant que ceux qui y pensent en se rasant n’aurons pas affirmé la valeur et la garantie du respect de l’engagement militant!
A bon entendeur…

IMG_0343.JPG

La course aux primaires!

Bon nombre de ténors de l’UMP ont déjà affirmé vouloir relever le défi des primaires. Certains n’étant que le bras armé d’un autre « champion », histoire d’occuper le terrain médiatique. D’autres, plus sincères, courent la France pour améliorer leur notoriété et tenter de se faire une place au sein de l’écurie réputée crédible imposée par la presse et les chroniqueurs en panne d’inspiration. Parmi ces « poids lourds », Alain Juppé s’est fendu d’un long billet sur son blog pour expliquer au final qu’il est candidat aux fameuses primaires… Démarche un brin étonnante s’il en est?! En effet, le vieux routard qui aura 72 ans en 2017, avait promis qu’il ne s’intéressait plus qu’à sa bonne ville de Bordeaux dont il a récupéré la mairie au retour de son exil canadien suite à ses déboires judiciaires qui ont conduit à son inéligibilité. Aussi, il fait parti du triumvirat autoproclammé qui avait dès les premiers instants du putsch, promis d’avoir pour seule priorité l’assainissement du parti ainsi que l’organisation d’un congrès destiné à désigner un leader à même de souder le mouvement. Le pilier de la chiraquie n’aura donc pas tardé à faire l’inverse de ce qu’il déclarait la main sur le cœur il y peu?! Est-il malgré tout « le » sauveur qui saura défendre les valeurs de la droite en 2017? Bien qu’en apparence moins pédant et arrogant qu’à ses débuts, ses casseroles judiciaires et son âge ne plaident pas en sa faveur… Et s’il on prend le soin de lire ce que serait l’ébauche de sa vision politique pour la France, ont se rend bien vite compte que Juppé ne fait ni plus ni moins que du Chirac! Et ce dont la France n’a surtout pas besoin dans sa situation actuelle, c’est de retomber dans l’immobilisme d’il y a dix ans! Illustration de ce néfaste retour en arrière, l’opportuniste Bayrou, qui si l’on lit entre les lignes, officialise son soutien à Juppé! Comme si l’heure était à se partager un gâteau, dont les ingrédients nécessaires à la préparation ne sont pas encore réunis?! Le manque de tempo est à la hauteur de l’inadéquation au besoin, dans une incohérence cynique…
D’autres commentateurs voient dans cette démarche de la pure stratégie pour couper l’herbe sous le pied de Sarkozy?! Ha! Encore le spectre de Sarkozy! S’il ne fait aucun doute que l’ancien président, toujours adulé par une écrasante majorité de militants, pourrait aisément reprendre en mains l’UMP et vraisemblablement remporter des primaires qu’il voudrait pourtant éviter, est-il pour autant celui dont il faut attendre le salut? Il faudra bien que les militants de l’UMP et les sympathisants de droite se rendent à l’évidence que non! Et le plus tôt sera le mieux! Peu importe qu’il soit blanc comme neige… Les nombreuses affaires en cours dans lesquelles il est pointé, ainsi que les conditions de financement de son élection en 2007 sont des handicaps majeurs qu’il n’est pas possible de nier. Ou alors, il faudrait que toutes les affaires soient soldées en 2015 et que l’homme soit blanchit de tous les soupçons et accusations qui planent sur lui?! Autant se remettre à croire au Père Noël! La justice jouera le jeu du Parti Socialiste, dont l’intérêt est de faire traîner les affaires en longueur pour mieux les instrumentaliser en campagne électorale! Au regard de l’enseignement de la campagne de 2012, ce sera une véritable curée! Dans ses conditions, Sarkozy, même s’il est capable de personnifier le redressement du parti et de devenir un candidat légitimement désigné, le déchaînement médiatique qui s’abattra immanquablement sur lui, sans compter les coups tordus de ses « amis », ne lui garantiront même pas une place au second tour de l’élection présidentielle! Cette douloureuse prise de conscience est nécessaire aux militants de l’UMP s’ils espèrent conserver une chance de virer Hollande. Leur choix devra donc se porter sur un autre poulain. Et pas sur Fillon! L’ancien premier ministre de Sarkozy traine aussi bon nombre de casseroles, notamment sa guerre outrancière avec Copé qui est pour partie responsable de la déliquescence de l’UMP… Guerre qui ne tardera pas à refaire opportunément surface avec de nouvelles révélations fracassantes en guise de règlement de compte politique et personnel. Aussi, son look de croque-mort ne séduit pas grand monde si l’on en croit les sondages. Pas plus que ses efforts seront vains pour se dédouaner du bilan Sarkozy, car ne lui en déplaise, c’est aussi son bilan personnel! Quel que soit son supposé talent, toute cette vieille garde de l’UMP et ses méthodes, qui symbolise la fin d’une époque et surtout ce que les militants ne veulent plus voir, n’a aucune légitimité à briguer la direction du mouvement ou une candidature en 2017!
N’oublions pas, qu’alors que la France souffre et s’enfonce un peu plus chaque jour, victime du dogmatisme de la vision politique éculée des socialistes, l’opposition que l’UMP est sensée porter, ne donne au quotidien que le triste spectacle de coups bas dans d’interminables combats de coqs! Triste illustration de cette situation, aucun des ténors du parti ne souhaite une cohabitation, et l’opportunité de revenir aux affaires! Et pour cause… Trop occupés à s’entredéchirer, les hommes providentiels autoproclammés en ont oublié de construire l’opposition et un programme d’alternance! Démonstration, s’il en est besoin, que cette clique est plus sensible à son ambition personnelle qu’au sort de la France et des Français!
Comme d’habitude, c’est l’opportuniste patronne du FN qui tire la couverture à elle. Même si elle n’est pas plus prête à gouverner qu’un vinaigre pourrait passer pour un grand cru, elle occupe le terrain médiatique et distille dans les esprit qu’elle représente la seule voie, puisque tous les autres ont déjà jeté l’éponge! Un peu ironique?! Non?
Alors revenons aux faits. La fracture entre l’exécutif et le PS est grandissante. Le premier est à un plus bas historique de confiance, et le second plus divisé que jamais. La notion de majorité n’est plus qu’une chimère déchaînée. Dans ce contexte, personne n’est en mesure de dire si une dissolution se profile, ni même si Hollande pourra terminer son mandat! Toute opposition crédible sauterait sur l’occasion pour précipiter les choses… Mais non! Les éléphants de l’UMP s’accrochent avec désespoir à l’idée que le calendrier électoral est inéluctablement figé, comme pour mieux le faire coïncider avec leur absence totale d’anticipation ou de motivation à combattre!
Au plus fort de la crise de l’UMP, j’écrivais déjà que le parti se devait d’être prêt et en ordre de bataille dès la rentrée pour retrouver sa place d’unique opposition légitime! Au lieu de cela, le message estival envoyé aux militants et sympathisants, est une immense cacophonie d’ambitions exacerbées, en total décalage avec l’actualité et la situation politique du pays!
Je me souviens de mon mémoire de fin d’études, ou était mis en avant l’idée que juste bien faire les choses est totalement insuffisant, et qu’il convient surtout de bien les faire au bon moment!
Cette course effrénée vers des primaires, à une date totalement hypothétique, avec un parti moribond… Non seulement ça n’est pas le bon moment, mais c’est sans doute la pire façon de faire!
Gageons, puisque l’avertissement des européennes et municipales n’a pas éveillé les consciences, que les scrutins à venir, quelles que soient leurs dates, vont laisser les fesses rouges pour longtemps aux Machiavel de bazar qui courent seuls sans but!

IMG_0343.JPG

Le grand bal des faux culs…

Le conflit israélo-palestinien est la star de l’été 2014. Des manifestations sont organisées, tantôt interdites, tantôt autorisées, pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de pleurer les malheurs de la guerre ou de prendre ouvertement parti pour la cause palestinienne. Les médias égrènent chaque jour le décompte macabre avec des images chocs et un émoi disproportionné qui fait leur fonds de commerce depuis l’ultra médiatisation de notre société. Les politiques ou militants d’extrême gauche ont clairement affiché leur soutien aux palestiniens, relayant de façon aussi zélée qu’aveugle, la seule communication du Hamas qui a décidé de jouer la carte de la victimisation à outrance. Ce choix n’a rien d’étonnant, il est conforme à l’idéologie et aux intentions de tout cet aréopage opportuniste. Bien que l’objectivité de leur engagement soit plus que douteuse et détestable, au moins ils ont fait un choix, eux ! Pour ce qui est du reste de la classe politique, du PS au FN, tout ce que la république connait d’élus d’habitude si prompts à courir les plateaux de télévision, s’est réfugié dans un concert de déclarations plates et vides de sens, enfonçant toutes les portes ouvertes qui se présentent. Ainsi, l’appel à la Paix est devenu le refrain de l’été ! Pas question de prendre parti ou d’essayer d’expliquer quoi que ce soit… Politiquement trop dangereux ! Dénoncer le carnage à Gaza équivaut à se placer sur le même rang que le NPA et à justifier le terrorisme ! Pointer les exactions des extrémistes islamistes du Hamas serait perçu comme un soutien à Israël, ce qui n’est pas « tendance » et risquerait de mettre le feu aux banlieues… Électoralisme et nombrilisme oblige! Alors prenons nous tous la main, dansons et chantons la Paix au grand bal des faux culs !

Il y a quand même quelques fausses notes dans ce gigantesque concert qui restera dans les annales comme le plus grand succès des festivals de cet été.

Les nigérianes enlevées par le groupe terroriste islamiste Boko Haram permettent à la gauche gouvernementale de faire ses petites sorties médiatiques loin du vacarme de Gaza. Emmenée par l’ex première compagne, la révolte contre cet acte ignoble tente de séduire son public… Mais la mayonnaise ne prend pas ! Et pour cause… Le dogme du « vivre ensemble » a trouvé bon de qualifier le groupe extrémiste de « secte » ?! La peur schizophrénique de stigmatiser les ronge autant que l’idéologie l’interdit ! Ce sont pourtant exactement les mêmes fanatiques islamistes qu’au Moyen-Orient… Cette dissonance ne blesse aucune oreille, surtout pas celles des militants socialistes qui portent fièrement leur pancarte #BringBackOurGirls, et qui peuvent ainsi donner le spectacle de leur émoi sans heurter personne. Au bal des faux culs de gauche, on chante la Paix bien sûr, mais aussi « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » !

Les Chrétiens d’Orient sont quant à eux devenus les chouchous de la droite qualifiée de républicaine. Un peu comme l’aubaine de l’été, qui permet enfin aux élus de l’opposition de chanter aussi leur ritournelle. Là aussi, dans une communication et une communion bien huilées, on défend le Chrétien de Mossoul en Irak, sans jamais nommer clairement son bourreau, ou alors pas trop fort. En tout cas, on ne parle surtout pas de l’obscurantisme islamique qui dépouille les Chrétiens et détruit le patrimoine historique mondial, mais uniquement d’une ridicule et utopique réponse fraternelle ! Les tenants du Califat Islamique sont pourtant les mêmes radicaux islamiques qu’à Gaza… La faute d’accord qui plombe la partition ne choque pas les mélomanes de l’opposition qui affiche fièrement son catholicisme béat et décomplexé dans une explosion d’émoi qui n’engage rien ni personne, au-delà d’avoir fait connaitre aux français le symbole « ن » à arborer en toutes circonstances. Au bal des faux culs de droite, on chante la fraternité bien sûr, mais aussi « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » !

Fidèle à elle-même, la prêtresse en bleu marine, après trois semaines de conflit, daigne enfin se fendre d’une tasse d’eau tiède en expliquant à ses brebis perdues que la position du Front est la neutralité, et de reprendre ses poncifs populistes éculés sur l’immigration et le communautarisme au service de sa fringale immodérée pour le juteux business politique. Plus Suisse qu’un Suisse, elle met clairement en exergue son incapacité à choisir. Cette même incapacité au choix qui a conduit Hollande sur le trône ! L’histoire se répète… Au bal des faux culs d’extrême droite, on reste assis !

Du côté de l’exécutif, la danse vire au tragicomique. Au Mali la France s’engage dans une lutte légitime contre le terrorisme islamique, mais fait des mêmes fondamentalistes de Gaza des interlocuteurs reconnus pour trouver le chemin de la Paix. Grands écarts et déhanchements dont personne ne semble s’offusquer ?! Un coup j’interdis, un coup j’autorise. Un coup je dis qu’Israël est fondé à se défendre, un coup je souligne la disproportion des forces. Deux pas en avant et deux pas en arrière ! Cette sinistre chorégraphie qui symbolise l’immobilisme et qui tant sur le plan diplomatique qu’économique fait couler lentement la France. Au bal des faux culs du pouvoir, on danse sur tout et surtout avec tout le monde !

Mais ne blâmons pas que ces pauvres français ! La communauté internationale est aussi de la fête. États-Unis en tête, l’ONU et l’UE brandissent la Paix sans se soucier des causes. Tous font des chèques pour se donner bonne conscience. Ainsi, Israël a le droit de se défendre mais est prié de le faire gentiment. L’autorité palestinienne est inondée d’aides qui pleuvent de toutes parts, sans aucun contrôle, et qui contribuent à armer les terroristes islamiques. Peu importe l’incohérence ou le prix ! La tranquillité « chez nous » est achetée ! Tout l’art de la chose consistant à prendre le sujet à bras le corps, tout en s’évertuant à ne surtout pas peser pour l’un ou pour l’autre. Et tant pis si la conséquence de cette politique insensée conduit à faire d’un islamo-mafio-terroriste patenté un Prix Nobel de la Paix ! C’est devenu une cynique course effrénée, ou le grand gagnant sera l’instigateur d’une improbable et illusoire poignée de mains ultra médiatisée. Et ainsi de suite… Au bal des faux culs du monde, on ne chante pas Monsieur ! On ne danse pas Monsieur ! On paye !

Combien de temps les œillères resteront-elles à la modes ? Combien de temps faudra-t-il à l’Occident pour ouvrir les yeux sur la menace terroriste islamique grandissante et les désordres mondiaux qui en découlent ? Les faits sont pourtant là ! Les attentats qui frappent de façon récurrentes l’occident sont autant d’avertissements… L’obscurantisme, la haine, la violence sont les mamelles d’un Islam conquérant qui ne cesse de s’étendre, plongeant des pays entiers dans le moyen âge, les transformant aussitôt en base arrière de la prochaine conquête. La Palestine est la vitrine de cette menace, autant qu’elle détourne l’attention. Les Juifs ne sont qu’un bouc émissaire opportun, comme le rappelait il y a peu un intellectuel algérien dans les colonnes du journal Le Monde « Il faut être franc. Israël a parfois bon dos ! Depuis 1948, s’il n’existait pas, les régimes arabes l’auraient inventé pour justifier la faillite de ce monde qui, de Rabat à Bagdad, n’est qu’un vaste goulag avec les mosquées pour miradors et les barbus à la place des kapos ».  Aucun continent n’est épargné, mais la cécité de circonstance nous semble confortable. Un peu comme une gangrène, le mal s’étend un peu plus chaque jour… Mais le médecin ignore les symptômes et distribue de l’aspirine, sans compter, se targuant de sa générosité désintéressée avant de courir ailleurs panser des jambes de bois ! Devant nos télévisions, nous regardons ces guerres de loin. Mais sont-elles si loin que cela ? Je crains que notre attentisme empreint d’angélisme ne nous coûte très cher, très vite… N’ayons pas peur d’admettre que nous sommes en guerre ! Appelez la comme vous le souhaitez ! Que ce soit guerre de civilisation, de religion, ou de ce que vous voulez… Tant que le temps perdu à philosopher sur la terminologie et la désignation de l’ennemi ne nous empêche pas de voir la réalité en face ! Nous sommes en guerre ! L’ennemi est même déjà en nos murs. Insidieusement, ses revendications vont crescendo. Jusqu’au jour où il ne demandera plus mais imposera ! Comme partout où l’Islam est devenu l’état, presque en douceur ! Peut-être est-il temps de couper le sifflet à l’orchestre du grand bal des faux culs ! Non !? Avant que le terrorisme islamiste ne le fasse lui-même pour nous jouer une toute autre musique… La musique de l’enterrement de nos cultures, de nos valeurs, de nos croyances, de nos libertés… Inch Allah !?

Cette courte vidéo de Wafa Sultan illustrera mon propos.

Rendez-nous l’UMP !

Trop c’est trop! Ne voyez-vous pas que vous êtes en train de tuer le parti? Oui… Vous tous! Ceux que l’on présente comme les figures du mouvement! Vous qui courez les plateaux de télévision avec vos petites phrases! Vous et vos égos surdimensionnés! Vous et vos ambitions personnelles! Que n’ayez-vous pas la même ambition pour la France! Vous les chefs de clans! Vous les rentiers qui n’ont jamais créé de valeur! Vous qui avez des prétentions! Vous qui y pensez en vous rasant le matin!

Alors stop! Il est temps que quelqu’un vous remette à votre juste place! Il est temps que vous arrêtiez de nous ridiculiser avec vos sordides pitreries!

Le parti ne vous doit rien, mais vous devez tout au parti! Le parti ne vous appartient pas! Il n’appartient à aucun d’entre vous! Le parti appartient aux militants! A tous ceux qui l’ont sauvé de la banqueroute. A tous ceux qui en remplissent les caisses… Et il est temps de rendre le parti aux militants!

C’est aux militants de décider de la ligne du parti. C’est aux militants de choisir celui qui présidera le parti. C’est aux militants de choisir les candidats, tous les candidats, partout, pour tout!

Le mauvais feuilleton qui se déroule sous nos yeux de militants propriétaires impuissants est affligeant! Vous venez de démontrer que les statuts du parti, son mode de fonctionnement et son contrôle sont purement et simplement à mettre à la poubelle! Vous venez avec brio de souligner le passéisme de votre vision! Vous nous étalez un modèle éculé! Vous faites état de votre impuissance. Impuissance à vous entendre. Impuissance à gérer un mouvement… Comment pouvez-vous prétendre à redresser la nation ?!

N’ayons pas peur des mots. Il s’agit bel et bien d’une mise à mort! La fin d’une époque! La fin d’une conception de la politique! Mais aussi la fin de bon nombre d’entre vous! Car vous êtes collectivement responsables de la situation dans laquelle se trouve notre parti! Vous tous, sans exception! Vous n’êtes ni plus ni moins que les pyromanes qui ont mis le feu au parti! Et vous voudriez vous dédouaner?!

Nous devons repartir d’une feuille blanche. Pour réinventer jusqu’à la notion même de parti politique.

J’en appelle à une prise de conscience. A un sursaut. Que tous ceux d’entre vous qui ont l’amour de la patrie ancré au plus profond de leur âme et de leurs tripes saisissent cette opportunité. L’opportunité de servir plutôt que de vous servir!

Vous devriez être les VRP du parti. Aux ordres des militants auxquels vous devez tout! Vos mandats, votre notoriété, vos ambitions, votre avenir… Vous devez cette fidélité et ce dévouement aux militants! Il en va de votre honneur!

Alors prouvez nous votre fidélité! Prouvez-nous votre dévouement! Montrez-nous comment vous entendez redonner leur place légitime aux militants. Prouvez nous que votre engagement est porté uniquement par l’avenir de la France et des français. Prouvez nous votre capacité à réinventer le parti avec un modèle de gouvernance qui ne soit pas au service d’une seule ambition personnelle. Montrez-nous que vous méritez notre estime et notre respect.

Pour tous ceux qui ne sont pas décidés à poursuivre le combat dans cet esprit… Le parti n’a pas besoin de vous! Partez! Maintenant… Avant que nous ne vous foutions dehors… Par les urnes!

Pour les autres, il n’y a pas de temps à perdre. La France coule! Les français ne peuvent pas attendre que la seule opposition crédible mette plusieurs mois à se restructurer! C’est maintenant que vous devez agir! Avant l’été, le parti doit être en ordre de marche. C’est en ayant l’intelligence de faire vite et bien pour sauver le parti que vous serez crédibles à porter nos propositions pour le pays. Et tant pis pour vos vacances! Car dès la rentrée vos turpitudes doivent être derrière vous et c’est un projet pour la France qui doit être porté. Un projet clair et sans ambiguïté, unanimement accepté et défendu. Un projet d’avenir qui nous assurera la qualification au second tour de 2017!

L’UMP est et reste le premier parti de France grâce à ses militants! Nous sommes nombreux, plus nombreux qu’ailleurs, plus motivés que jamais. Nous ne lâchons rien.

Saurez-vous vous en montrer dignes?

Stop à l’intox !

EU FlagQuelle consternation! Non pas à cause du score du FN, mais à cause du grand mouvement d’émoi qui a envahi tous les médias dès hier soir à l’annonce des estimations des résultats de ces élections Européennes. A l’instar de Mélenchon qui s’est livré à une pitoyable conférence de presse où la voix chevrotante il a failli verser une petite larme pour sa patrie perdue (Ici) ; l’ensemble de la classe politique, dans une transe collective incontrôlable, se présente comme la victime d’une vague qui rappelle les heures les plus sombres de l’Europe… Tout ces comédiens, qui n’ont décidément pas peur du ridicule, auraient dû concourir pour une palme à Cannes! Mélenchon aurait peut-être enfin gagné quelque chose, avec un magnifique prix d’interprétation!

Il semble donc plus que nécessaire de remettre les pendules à l’heure!

Que pèse réellement le FN en France? En tenant compte des dernières municipales et du résultat encore provisoire de l’élection d’hier, le FN détient 0,36% des fonctions électives… Y-a-t-il de quoi être horrifié? Est-il nécessaire de courir sans but en agitant les bras au ciel?

Et si l’on rentre un peu plus dans le détail de ce dernier scrutin qui horrifie tant de vierges effarouchées de circonstance, on se rend compte que le vote FN n’a représenté que 10,11% du corps électoral. C’est la forte abstention traditionnelle de ce scrutin qui donne l’illusion que le FN est plus gros qu’il ne l’est réellement avec un score de 24,85% des suffrages exprimés. C’est ça le «soleil noir» qui se lève sur la France et l’Europe? Soyons sérieux!

Tout ça est donc un peu court pour que Marine Le Pen et ses sbires chantent à l’envie et à l’unisson, telle la Castafiore, que le FN est le premier parti de France! Non!?

Cela dit, on peut comprendre que l’héritière de St Cloud soit contente et qu’elle n’en finisse pas de roucouler… La marque FN, propriété exclusive des Le Pen, va se goinfrer encore un peu plus de l’argent public! Un vrai jackpot pour le clan! D’ailleurs, le FN est géré comme une multinationale dont le seul objectif est de faire rentrer le cash… J’en veux pour preuve l’art du slogan du FN qui peut faire pâlir n’importe quelle agence de communication! Le plus gros succès du FN est sans doute le «tous pourris» auquel tant de français adhèrent sans se poser de question. Alors que la réalité, c’est que c’est au FN qu’il y a le plus d’élus condamnés ou mis en examen avec 15,68% (UMP 3,12% & PS 1,94%)! Ces gens nous vendent des merguez en nous faisant croire que c’est des chipolatas! Elle est pas belle l’arnaque? En résumé, le FN c’est juste un juteux business qui repose sur le principe de la grenouille qui veut paraitre plus grosse que le bœuf. Rien de plus, rien de moins!

La conséquence politique européenne de tout cela… De ces 24 députés FN sur 751… Hé bien… RIEN!!!

Tous les gogos qui ont donné leur vote au FN ne verront strictement aucun changement! Il n’est même pas dit que les élus FN puissent constituer un groupe parlementaire, tant les divergences sont fortes au sein du petit monde des nationalistes eurosceptiques! Pour mémoire, Nigel Farage, chef de file des anti-européens britanniques trouve les Le Pen «infréquentables»… Et même si c’était le cas, toute cette clique europhobe ne dispose d’aucune majorité, donc d’aucun pouvoir d’influer sur les orientations européennes qui vont se poursuivre dans une continuité inébranlable!

La conséquence politique française de tout cela… Là aussi… RIEN!!!

Alors, stop à l’intox! Il n’y a pas d’invasion fasciste en France ou en Europe! Les chemise brunes sont bien définitivement enterrées! Ceux qui agitent ces symboles d’un autre temps, sont au fond aussi populistes que ceux qu’ils entendent combattre! Des extrémistes en somme qui se nourrissent l’un l’autre…

En revanche, il y a un message clair à nos gouvernants et aussi à la classe politique dans son ensemble. D’abord par le taux d’abstention et ensuite parce que c’est sur la tranche des moins de 35 ans que le FN fait ses meilleurs scores. On est loin de l’idée préconçue, véhiculée à satiété par les bobos, du retraité aigri et réac! Loin aussi des affirmations du FN qui se veut représenter la classe ouvrière! Rien de tout cela… L’électeur du FN c’est un jeune de moins de 35 ans qui est au chômage… Gloups! C’est nos gosses! Nos chères têtes blondes! Qui après de longues et couteuses études sont sur le carreau! La classe politique ne sait plus parler aux jeunes. A mieux elle les oublie, au pire elle les ignore. Pourtant ce sont eux l’avenir de la France! Cette même France qui ne leur offre aucun avenir! Et le FN profite à bon compte de cette démission de toute la classe politique. Il désigne à ces jeunes, des bouc émissaires et des coupables, leur promettant un lendemain meilleur. Et cela semble suffire à ces jeunes consciences politiques en herbe, influençables de par leur situation.

A gauche comme à droite, tous les ténors n’ont de cesse d’affirmer au fil des scrutins qu’ils ont tiré les enseignements, qu’ils ont compris le message… Comme une vieille rengaine qu’ils voudraient encore crédible!

Le verdict final est pour 2017! Si Hollande ne prend pas conscience (enfin!) que sa politique des années 80 n’est pas adaptée à la situation de la France d’aujourd’hui. Si l’opposition n’est pas en mesure d’offrir un autre spectacle que des combats de coqs. Alors le FN sera au second tour! Certes sans aucune chance de l’emporter… Mais cette fois, le parti qui sera troisième prend le risque de disparaitre du paysage politique…

L’actualité semble bien confirmer que les «stratèges» de Solferino comptent plus sur l’organisation de l’affaiblissement de l’opposition que sur leur réussite politique aux affaires pour espérer jouer le deuxième tour de la prochaine présidentielle avec le FN. En se faisant le bruyant écho des querelles d’égos à l’UMP, en agitant régulièrement et opportunément les affaires supposées de Sarkozy, en organisant le non remboursement des frais de campagne de Sarkozy, en s’émouvant récemment de la bonne gestion du parti d’opposition (un comble!), espérant ainsi s’assurer la perspective d’une primaire sanglante et destructrice à droite. Dans le même temps, j’ai aussi la désagréable sensation qu’au PS et à l’Élisée, tout est fait pour promouvoir le FN et l’extrême droite. Tous les projets dits «sociétaux», à mille lieues des réelles préoccupations économiques et des priorités de la nation, font savamment la une de l’activité gouvernementale pour aiguillonner et cristalliser la nébuleuse à droite de la droite dont le FN se veut la vitrine «propre»… Le mouvement JDC en est la confirmation.

Tout cela sera-t-il suffisant? Pour masquer le record d’impopularité de Hollande, les deux années perdues par Ayrault, la pression fiscale insupportable, l’explosion de la délinquance, les sommets jamais atteints par le chômage, le pouvoir d’achat en chute libre, la mort de l’entrepreneuriat, la dégradation de la note de la France, le niveau du déficit qui ne cesse de grimper… Sans compter les tabous dogmatiques du PS et de la gauche que sont l’immigration et la solidarité envers les illégaux plus forte qu’envers les nationaux! Il y a aussi les affaires, dont le PS n’est pas exempt, avec Cahuzac, Aubry, Guérini, Navarro, Kucheida, Andrieux, l’ombre de DSK…

Le pari est bien risqué! Ça ressemble limite à un «All in» coup de bluff! Attention… L’histoire pourrait bien se répéter… Ou à défaut balbutier de la même manière!all inLa recette anti FN est pourtant ultra simple. Il suffit juste d’être crédible dans l’action politique en ne niant pas les réalités, d’agir vite sur les réelles priorités et d’obtenir des résultats concrets.

Mais comme les coups bas et les raisonnements tordus l’emportent visiblement sur le simple fait de faire le job, le spectre du «21 avril» plane plus que jamais sur 2017… Sauf que cette fois ci, la victime ne se relèvera pas!

A ce moment-là seulement, le FN deviendra un acteur de poids de la politique française, par la simple inconsistance de l’alternative républicaine! En attendant, le FN a juste à attendre tranquillement que le PS et l’UMP continuent leur suicidaire petit jeu d’autistes.

Pour éviter ce scénario, au lieu de courir les plateaux de télévision pour nous vendre une peur qui n’a pour l’heure aucune raison d’être, Messieurs les politiques, sortez-vous enfin les doigts du cul, et mettez-vous au boulot pour justifier vos rentes!