FillonGate : Quel choix après le lynchage?

Une semaine après mon précédent article qui dénonçait la traque médiatique envers Fillon, le lynchage à redoublé d’intensité! Nous avons même eu droit hier, sur une chaîne du service public, à un montage à charge, sous couvert d’investigation, qui n’apporte rien de nouveau à part, à grand renfort de populisme crasse, de renforcer l’opportun soupçon et le dégoût de la politique en général!

Fort logiquement, sous cette pression savamment orchestrée, la position du candidat désigné par la primaire de la droite et du centre se dégrade de jour en jour… Tant et si bien qu’il est de plus en plus question de le remplacer! Même si j’espère me tromper, ce n’est vraisemblablement plus qu’une question de jours ou de semaines avant que les lyncheurs n’aient finalement la peau de Fillon et le la droite républicaine en prime, puisque n’importe quel remplaçant n’aura aucune légitimité!

Les mêmes médias, acteurs de la mise à mort de Fillon, qui se sont trompés sur tout, le brexit, Fillon, Trump, Hamon… s’empressent déjà de nous vendre le prétentieux enfant prodigue Macron comme la seule alternative logique! Un peu comme si ils faisaient tout pour avoir raison au moins une fois et casser cette image de pathétique « madame Irma » qui leur colle à la peau à juste titre!

Normalement, toute personne dotée de suffisamment de neurones fait un choix en fonction d’éléments factuels! En l’occurrence, le choix du futur président, devrait se faire sur le programme avancé et avec pour seule motivation l’intérêt du pays hors de toute autre considération, d’autant plus quand le pays est au bord du précipice!

Mais nous sommes en France, et rien n’est normal, même si l’actuel locataire de l’Elysée a voulu un temps nous faire croire le contraire! L’histoire a montré que les français choisissent leurs élus comme ils choisissent leur lessive! Ils se moque du programme ou de l’avenir du pays. Ils vont, comme des veaux, apporter leurs voix à celui qui aura eu la promesse la plus généreuse, qui aura la plus belle gueule, qui serait le gendre, ou l’amant idéal!

À ce jeu, Macron mérite un Oscar! Voilà un type qui est ultra favori, qui est soutenu par de plus en plus de sommités de tous horizons et… qui n’a aucun programme?! Sans cesse repoussé, le fameux programme est maintenant promis pour le mois de mars prochain et n’est déjà plus un programme mais la vague notion abstraite d’un « contrat présidentiel »! Et pour cause… Comment bâtir un programme sur du vide? Les « marcheurs » du mouvement administrent des questionnaires sur le terrain pour prendre la température de l’opinion. Ensuite, ces données sont traitées et analysées pour alimenter le candidat en grandes idées maîtresses… Sauf qu’il n’y a aucune idée, aucune vision, aucune solution, mais juste la cynique réalité qui consiste à reprendre ce que la majorité souhaite entendre sans blesser personne! On notera avec amusement que les industriels utilisent la même méthode pour trouver les éléments de langage des publicités qui vanteront leurs produits. Macron, de fait, ne considère pas les français comme des électeurs potentiels, mais comme de vulgaires consommateurs de boîtes de raviolis! Pour finir d’éclairer sur le bonhomme, est-il nécessaire de rappeler qu’il a été l’artisan du programme économique de Hollande et qu’à ce titre il est comptable de l’explosion du chômage, de la misère, des impôts… Celui qui n’a jamais été élu nulle part (même s’il a déclaré récemment ne pas avoir de collaborateur dans « sa » circonscription, oups!) et qui se présente comme un candidat hors système, en est en fait le pur produit! Voter pour Macron équivaut à donner un deuxième mandat à Hollande… Tel père tel fils! Personne n’a d’ailleurs de mal à imaginer Hollande se réjouir de la percée de sa création, et de se délecter de l’éclatement d’un Parti Socialiste qui l’a lâché, dont une grande partie va rejoindre les rangs de son poulain! Au royaume de la combine politicienne, des coups bas et de la vengeance froide, les chiens ne font pas des chats! Ne comptez donc pas sur moi pour rejoindre les rangs des ménagères usées, des femmes délaissées ou paumées qui fantasment, dans une pulsion de cougar, de se taper le « beau gosse » de cinq à sept! Mes motivations sont autres…

Vient ensuite le cas Hamon! Sa désignation lors des primaires dites citoyennes à eu le mérite de confirmer que le PS est profondément divisé et qu’il ne peut plus en l’état prétendre à jouer seul un rôle de premier plan sur la scène politique française! Même si une part de l’engouement pour Hamon est en bonne partie le fait d’un rejet de Valls, son programme et notamment son idée de revenu universel ne sont pas inintéressants, tout du moins sur le plan philosophique. Car s’il est vrai que le travail est en raréfaction, que le phénomène va s’amplifier, et qu’il faudra de ce fait revoir l’assiette de financement de notre protection sociale, ses solutions ne sont pas abouties et dénotent globalement d’une forme d’amateurisme béat propre à l’ADN de la gauche! Hé oui! La dure réalité s’impose toujours et Hamon devra bien admettre que l’argent ne pousse pas sur les arbres, que la dette a ses limites et que l’économie mondialisée a des règles qu’on ne peut pas ignorer, sauf à vouloir tuer le peu de compétitivité qui reste à la France! S’il ne veut pas être le cinquième homme du premier tour de l’élection présidentielle, Hamon va devoir faire des compromis sur son programme et s’y emploie d’ailleurs d’arrache-pied! Le ralliement de Jadot, désigné par la primaire EELV, lui semble presque acquis puisque celui-ci semble en grande difficulté pour réunir les parrainages nécessaires. Mais le morceau de choix que Hamon aimerait bien voir se rallier à lui, c’est Mélenchon et les communistes qui sont derrière lui! On assiste en ce moment à un savoureux jeu de séduction dans le registre du « je t’aime, moi non plus » entre Hamon et Mélenchon et à des déclarations d’amour enflammées au nom de l’unité de la gauche aux électeurs de l’un ou de l’autre. Si il est impossible de savoir lequel des deux va gagner le combat de coqs, une certitude s’impose: Le maigre espoir pour la gauche dite radicale de jouer un meilleur rôle que celui du troisième couteau au premier tour de l’élection présidentielle les oblige à une union qui ne doit pas tarder! À suivre…

Continuons avec Le Pen… Tous s’accordent à lui voir remporter la première place lors du premier tour de l’élection présidentielle! Selon les différents scénarios possibles du second tour, elle est même régulièrement désignée vainqueur… Comme Macron, c’est une championne d’une forme de populisme, douée pour dire aux gens ce qu’ils veulent entendre, plutôt que ce qui serait réellement utile au pays. On ne peut néanmoins pas lui retirer le succès de l’entreprise de dédiabolisation du FN, dont les scores grandissants de sa formation politique lors de tous les derniers scrutins sont la criante illustration, même si il ne faut pas écarter dans l’explication de cette réussite l’échec patent des partis traditionnels raillés sous le sobriquet d’UMPS! A tord, le FN est classé à l’extrême droite. Car à y regarder d’un peu plus près, le programme de Le Pen, notamment économique, est une copie des revendications d’extrême gauche dont elle partage aussi une europhobie assumée! Seul le sujet de l’immigration démarque Le Pen de Mélenchon! Les deux partagent d’ailleurs les mêmes méthodes, et souvent le même électorat ouvrier / populaire qui paie le plus cher les conséquences désastreuses des politiques menées durant les deux derniers quinquennats. Le programme de Le Pen (comme celui de Mélenchon) ne leur offrira aucune solution mais uniquement des régressions et au final la dégradation de leur condition! Mais bon… Il semblerait que certains enfants aient besoin de mettre les doigts dans la prise pour comprendre tout le mal que cela fait!

Il y a aussi la vingtaine de candidats déclarés, dont on ne sait pas encore si ils obtiendront tous leurs parrainages. Les énumérer m’apparaît aussi fastidieux qu’inutile! Tous étant crédités d’un score ridicule au premier tour, on peut juste s’interroger sur leur motivation profonde! Certains aiment s’écouter parler, malgré des logorrhées assommantes et vides de sens, certains ne sont là que pour faire reluire leur ego et accéder (encore) au fameux quart d’heure de célébrité, certains sont des nostalgiques inconsolables d’un passé révolu et n’ont que de Gaulle à la bouche, certains sont purement intéressés et utilisent l’élection pour remplir les caisses de leur micro parti dont ils vivent, certains assouvissent une vengeance personnelle par une présence nuisible à un autre, certains font du chantage à un candidat mieux placé pour négocier une investiture ou un poste, et certains tout cela à la fois! Ils couvrent le champs de l’extrême-gauche à l’extrême-droite et ont tous en commun de n’avoir aucun programme, aucune ambition pour la France et de n’être ce qu’il faut bien appeler que des parasites!

Reste Fillon, qui pour l’heure est toujours dans la course… Parti de loin lors de la primaire de la droite et du centre, il s’est finalement imposé sans équivoque possible face à Juppé, le candidat désigné des médias depuis plus d’un an et face à Sarkozy dont les aficionados n’ont pas ménagé leurs efforts pour flinguer tout le monde! Mais le résultat est là! Lors d’un processus démocratique de désignation ouvert qui a rencontré un succès historique inégalé, par sa pugnacité, et avec un programme ambitieux en en adéquation avec la situation du pays, Fillon a gagné sa place et montré sa détermination! Même si certains points de son programme me semblent un brin excessifs, trop rapides, et n’avoir que peu de chances de voir le jour, globalement, le projet est réaliste, ficelé et totalement en phase avec le besoin de réformes structurelles nécessaires à la France! Après, je peux concevoir que tout le monde n’adhère pas, le débat d’idées ne me fait pas peur et est même aussi sain que nécessaire pour faire avancer la politique. En revanche je refuse de réduire la politique à une joute de « père la morale » qui éluderait en bafouant la présomption d’innocence l’essence même du grand rendez-vous démocratique qu’est l’élection présidentielle!

Contrairement aux médias, je n’enfile pas l’habit du délateur, ni celui du procureur, ni celui du juge, ni celui du lyncheur que l’ont voudrait faire porter à tous les français! Je ne préjuge pas de la culpabilité ou de l’innocence de Fillon! C’est à la justice de faire sont travail, et uniquement à elle! Il serait quand même suicidaire de nous passer du seul candidat ayant un programme sensé capable de redresser et de rassembler le pays! Et puis il y a eu un précédent avec Chirac. Si la justice, après une enquête sérieuse, devait finalement condamner Fillon après un ou deux mandats, rien ne l’empêchera de le faire! Car la question essentielle que l’on doit aujourd’hui se poser n’est pas de croire ou non dans la culpabilité de Fillon, mais de désigner celui qui a la stature et le programme pour sortir la France de l’ornière!

Alors viendra l’heure du choix… Et ce jour là, si Fillon n’est pas là, si il a été contraint de renoncer par tous ceux qui veulent sa peau à droite comme à gauche, mon vote n’ira pas au remplaçant qui sera désigné pour le remplacer car il n’aura aucune légitimité et que ce serait une trahison envers les millions de français qui ont participé à la primaire de droite! Je ne m’abstiendrai pas non plus, car ce serait laisser le champ libre à ceux qui ont orchestré l’odieuse campagne de calomnie qui occupe à plein temps les médias complices!

En pleine conscience, si l’option Fillon m’est volée, et bien qu’elle me répugne au plus haut point, je voterai Le Pen!

Ce choix assumé aura plusieurs avantages et finalement que peu de conséquences!

Premièrement, ce choix punira les opposants politiques qui faute de candidat crédible ou de programme auront voulu manipuler l’élection présidentielle!

Deuxièmement, ce choix punira les « amis » de façade qui auront vilement profité et participé au lynchage pour assouvir de vieilles rancœurs!

Troisièmement, ce choix punira les médias, qui se veulent des faiseurs de rois alors qu’ils ne sont que des blablateurs qui se seront encore trompés!

Et quatrièmement, rien de bien grave, ce choix remplacera un clown à l’Elysée par un autre clown, par le pire d’entre eux! Aucun risque, pas plus que pour Trump aux EU, les institutions sont bien faites… Fraîchement élue, Le Pen n’aura pas de majorité à l’assemblée et sera d’entrée contrainte à une forme de cohabitation inédite en plus de la difficulté à constituer un gouvernement tant les cadres compétents manquent au FN, les mesures emblématiques prônées seront logiquement frappées d’anticonstitutionnalité ou réduites à peau de chagrin, son ambition de sortir de l’Euro n’aura pas le temps de voir le jour… En résumé, Le Pen présidente ne sera qu’un pantin incapable d’agir et nous laissera, si elle va au bout de son mandat, après un immobilisme forcé, une France dans le même état que l’aura laissé Hollande!

Ne laissez pas le Gepetto de l’Elysée vous imposer sa marionette! Ne laissez plus les médias complices choisir votre bulletin de vote! C’est votre seul moyen d’expression à l’endroit de nos « élites »! Et si comme moi vous envisagez d’exprimer votre colère si Fillon est exclu… Dites le haut et fort dès maintenant, cela est respectable et sera d’autant plus respecté!

ISLAM : Religion de Paix au cœur du conflit israélo-palestinien ?

Ce billet fait suite au précédent (Dernière tendance de la boboïtude : La cause palestinienne) qui a suscité beaucoup de réactions sur ce blog, Facebook et Twitter. Merci à vos témoignages de sympathie et d’encouragement. Merci aussi aux innombrables décérébrés qui m’ont insultée et m’insultent encore quotidiennement, prouvant que le fond de ce blog est profondément juste… En appuyant là où ça fait mal. J’ai donc souhaité aller plus loin en pointant la mystification de ceux qui manifestent pour Gaza, la manipulation islamiste dont ils sont victimes et le cynisme de ceux à qui profite ce crime antisémite.

Hamas ShieldTout d’abord, en avant-propos, précisons le titre de ce billet. Certains pourraient s’émouvoir du lien qui est fait ici entre le conflit israélo-palestinien et l’Islam, arguant du fait que le conflit est purement politique et sans lien avec la religion islamique… Il n’en est rien ! L’Islam est la politique ! De nombreux sites d’information et de formation islamistes confirment d’ailleurs la chose tout à fait clairement et sans aucune ambiguïté. La charte du Hamas et des Frères Musulmans aussi ! C’est au nom de l’Islam que les arabo-musulmans justifient le conflit et leur pseudo légitimité affirmée. L’Islam est donc l’ingrédient principal, pour ne pas dire unique, du conflit au Moyen-Orient.

Maintenant que le lien entre politique et Islam est clairement et indiscutablement établi, posons-nous quelques questions de bon sens… Et trouvons la matière pour amorcer la réflexion et se faire une opinion… par soi-même…

Les Juifs ont-ils volé la terre qu’ils occupent ?

La question de la terre ! Nombreux sont les soutiens de la cause palestinienne à affirmer qu’Israël a volé une terre islamique, que l’origine du conflit est la spoliation. Qu’en est-il ? Cette question nécessite de remonter très très loin en arrière, et non pas de faire débuter l’histoire au moment qui serait le plus opportun pour justifier son idée. Le principe est simple. L’histoire est un tout. L’histoire est un fait. Et ne peut pas être saucissonnée pour tenter de légitimer. Car ce serait de la manipulation, du mensonge… Et bien force est de constater que nous baignons dans une immense mystification ! L’histoire la plus ancienne connue de ce territoire remonte aux Philistins. Il en ressort qu’aussi loin que l’on remonte, les Juifs ont vécu sur cette terre et ont dû s’y battre pour la défendre. Ca n’est que bien plus tard (plusieurs siècles), bien après les romains, que les arabo-musulmans s’y sont installés et ont décrété qu’il s’agissait d’une terre d’Islam. Donc, s’il devait y avoir spoliation, c’est en réalité celle des arabo-musulmans au détriment du peuple Juif. Il n’empêche que les palestiniens entretiennent sciemment un flou linguistique grossier. Car si le mot Palestine est bien hérité du mot Philistin, il n’y a aucun rapport culturel, religieux ou linguistique entre ces populations. Les Philistins sont un peuple disparu qui n’a aucun lien avec les palestiniens d’aujourd’hui ! Les revendications du Hamas et du Fatah n’ont donc aucun fondement historique contrairement à ce qui est régulièrement distillé par la propagande pro palestinienne. Cette question de la terre est à la fois l’argument de base du Hamas, et aussi l’explication de l’échec de toutes les tentatives de paix et de négociation. Il suffit pour s’en convaincre de se reporter à la charte du Hamas. Sous cet éclairage, il apparait clair qu’en réalité la question de la terre n’est qu’un prétexte pour justifier l’anéantissement de l’état d’Israël et du peuple Juif au nom de Dieu.

Le conflit palestinien n’est-il pas au fond qu’une question d’argent ?

La principale source de financement de l’autorité palestinienne est constituée d’aides internationales, dont l’Europe est un des plus gros contributeur. De nombreuses sources ont pointé du doigt, par le passé comme aujourd’hui, une corruption très organisée dans le but de détourner les aides. Ainsi, ont pu être démontrés l’enrichissement personnel de Yasser Arafat et de son clan dans des proportions inimaginables. Aujourd’hui encore, Mahmoud Abbas est au cœur de ce système mafieux qui semble non seulement perdurer mais s’amplifier. Les milliards qui sont sensés aider la population palestinienne au quotidien par le biais du développement, des infrastructures, de l’éducation… sont massivement détournées. Il a même été établi clairement qu’une partie de ces fonds servent à armer le Hamas et à financer des actions terroristes un peu partout dans le monde. L’UE, contrainte par les nombreuses révélations étayées, s’est émue de la situation et a diligenté une enquête qui s’est soldée par une « absence de preuve » (en l’absence de comptabilité !) et la recommandation de plus de transparence dans la gestion des fonds pour l’avenir. Quand on sait que les personnes en charge de cette enquête sont toutes islamophiles et acquises à la cause palestinienne, on peut légitimement se demander s’il ne s’agissait pas simplement de mettre une chape de plomb sur ce que tout le monde sait mais tait ! Le principal étant que le robinet reste ouvert ! Il semble évident que par le biais des aides, la communauté internationale tente d’acheter sa tranquillité, imaginant éloigner le danger terroriste de son sol… Le pari est extrêmement couteux et bien risqué ! Surtout quand on sait que 80% des actes terroristes commis à travers le monde sont de près ou de loin liés au conflit israélo-palestinien ! Il sonne donc comme une évidence que la question de l’argent est un frein majeur pour le chemin de la paix et pour la tranquillité mondiale. Non seulement les occidentaux arment les terroristes de Gaza, mais ils financent le terrorisme mondial ! Un comble ! Les dirigeants de l’autorité palestinienne n’ont aucun intérêt à la paix, car l’argent coule à flot à leur seul profit. Leur intérêt est même à une exportation massive du conflit pour augmenter les bénéfices !

Comment le Hamas recrute ?

On peut se demander comment un mouvement terroriste aux origines si anciennes peut maintenir en permanence un vivier sans cesse renouvelé de candidats au Jihad… La réponse est simple : Lavage de cerveau ! Dès leur naissance, les enfants palestiniens de Gaza sont littéralement soumis à un bourrage de crâne incessant destiné à les programmer pour le sacrifice au nom de l’Islam. Aucun accès à l’information, à la culture, à l’éducation… Juste un formatage méthodique pour dresser des individus. Le plus ironique, c’est que l’Union Européenne finance en partie le dressage par ses financements. Et puis l’actualité récente nous a montré qu’à Gaza, une école ne sert pas à dispenser le savoir, mais à stocker des roquettes ! C’est ainsi que le Hamas dispose à l’infini d’une ressource ultra conditionnée et acquise ! Un nombre important de bambins palestiniens vantant le Jihad est facilement accessible sur YouTube. En France c’est « l’école des fans », à Gaza c’est « l’école des armes », de la haine et la promesse de n’être qu’un corps sans vie agité au journal télévisé, à la grande fierté des parents du martyr !

Quelles sont les méthodes de communication de la cause palestinienne ?

C’est bien connu, une cause sans communication n’a aucune chance de se faire entendre, ni d’attirer la sympathie. Dans le cas du Hamas et du Fatah, la communication a laissé place dès le début à la propagande la plus sordide, en plus des attentats, dans le but d’exporter le conflit hors de Palestine. Le but premier est de montrer aux musulmans du monde une supposée injustice et de recruter des candidats potentiels au terrorisme. Le deuxième but, est de créer un émoi disproportionné destiné à générer des actions de soutien marquantes et violentes qui feront la une de la presse mondiale. Dans les deux cas, les méthodes de communication sont empruntées aux communicants du 3ème Reich ! Tout est bon… La stigmatisation permanente du Juif par des caricatures pour nourrir la haine. Le détournement d’information ou d’image est systématiquement la norme. Les discours des leaders postés sur YouTube avec la même verve qu’un certain Adolph Hitler. En ce moment, c’est l’ultra présence sur les réseaux sociaux qui est à son comble, notamment sur Twitter. Sauf que quand vous allez voir de plus près les comptes concernés, vous vous apercevez qu’il ont été créés récemment pour la circonstance, qu’il n’ont qu’une poignée d’abonnés et que l’activité est uniquement axée sur la propagation du message antisémite du Hamas… Ainsi, certains pourraient croire qu’il y a un réel engouement pour la cause palestinienne, alors qu’il ne s’agit que d’une illusion montée de toutes pièces par les Goebbels islamistes !

Qui sont les manifestants ?

Ils sont à classer en quatre catégories. Tout d’abord, il y a les réels soutiens à la cause palestinienne qui ont subi l’embrigadement de rigueur. Ils sont extrêmement minoritaires, et souhaitons qu’ils soient sous surveillance de la DCRI, car ce sont des Merah ou Memmouche en puissance qui n’hésiteront pas à tuer vos enfants demain. Ensuite, il y a ceux que l’on nomme les jeunes de banlieue. Ils ne connaissent rien au conflit, ont le QI d’une poule et ne sont là que pour casser et piller. Ils sont tous de confession musulmane, et leur haine culturelle et instinctive du Juif et de la République rend leurs exactions légitimes à leurs yeux comme contribution au combat islamique imposé. Vient l’ultra gauche. Pour eux, la cause palestinienne est un vulgaire prétexte. Ils ne sont là que pour instaurer un climat d’anarchie. Ce sont les casseurs organisés que l’on retrouve dans toutes les manifestations qu’ils transforment en terrain d’entrainement à la guérilla urbaine. On retrouve parmi eux les plus fanatisés du NPA, du FdG, du PC, de la CGT, d’EELV, des Black Block… et de toutes les mouvances trotskistes dont l’idéologie n’a qu’à peine dissimulé son antisémitisme primaire. Enfin, viennent les moutons. Tout ce flot un peu benêt qui s’engouffre dans le premier émoi qui passe pour donner un sens à sa vie ou s’acheter une conscience pour pas cher. Ces bonnes poires qui s’émeuvent à l’excès des baleines, des bébés phoques, des ours, des loups, des roms, de la pollution, du consumérisme… Ce sont des clients en or pour les théories du complot en tous genres et en particulier pour celle du complot Juif mondial qui veut dominer la planète et qui assassine des enfants palestiniens (si, si… Ils l’ont lu sur internet !)…

Est-ce que tous les musulmans sont derrière la cause palestinienne ?

En grande majorité, oui ! L’Islam le leur impose comme un devoir. Donc beaucoup embrassent la cause, même si ils y sont totalement étrangers. Juste pour ne pas faire tâche dans la communauté. Signe d’espoir, un nombre grandissant de musulmans ouvrent les yeux sur la barbarie et l’obscurantisme qui fondent l’Islam. Les témoignages d’apostats sont de plus en plus nombreux, révélateurs et émouvants de sincérité. De même, un nombre grandissant, qui a fui l’oppression de la religion dans les pays du moyen orient, qui a pu étudier et découvrir le monde, mène une croisade assumée contre l’Islam. Cette croisade, qui résulte de siècles d’une vision moyenâgeuse de la société, a d’ailleurs pris tout son sens lors de le publication des caricatures de Mahomet et des réactions disproportionnées de fanatiques lobotomisés un peu partout dans le monde.

La communauté internationale fait-elle tout ce qu’elle peut ?

Évidemment, non ! On peut même dire que nous nageons dans une hypocrisie crasse ! La communauté internationale a voulu et contribué à la création de l’État d’Israël. Avec le recul, on peut douter aujourd’hui de la sincérité du choix si l’on se replace dans le contexte historique de l’après-guerre. Cela ressemble à une manière de se débarrasser de la question Juive qui heurtait encore pas mal de consciences « innocentes » face à l’horreur de l’holocauste qu’il n’était plus possible de nier. C’est ainsi que nos bonnes consciences ont avalisé la création d’un état au cœur d’une terre revendiquée comme Islamique et entourée d’états ouvertement hostiles qui ont désapprouvé le choix de la communauté internationale dès le début. Certains ont même certainement pensé que le problème Juif allait ainsi se régler naturellement, loin de nos yeux et de notre responsabilité… On notera avec ironie que le même interventionnisme réputé pacifiste a contribué à faire des Balkans une poudrière ! Que reste-t-il d’ailleurs aujourd’hui de ces territoires découpés et redécoupés contre tout bon sens par l’ONU ? Il n’empêche que, contre toute attente, l’État d’Israël a su se construire rapidement, qu’il a su se protéger… Et ça, il ne le doit qu’à lui-même et au poids politique de la communauté à travers le monde ! Alors aujourd’hui, l’implication de la communauté internationale est pour le moins timide ! D’un côté elle classe comme terroriste des organisations telles que le Hamas ou le Fatah, et de l’autre elle leur offre une reconnaissance en en faisant des interlocuteurs à la table des négociations ?! N’y a-t-il pas une incohérence majeure ? D’autant que les terroristes en question déclament chaque jour que leur but ultime est l’anéantissement de tous les Juifs et l’instauration de la Loi islamique partout dans le monde ! Combien de « 11 septembre » faudra-t-il pour qu’enfin la communauté internationale cesse de baigner dans l’angélisme ? Le défi aujourd’hui du monde civilisé ne se résume pas au conflit israélo-palestinien qui n’est que la partie émergée d’un iceberg. Il convient, pour la sécurité du monde, de reconnaitre sans détour que l’Islam est porteur d’un message de haine et d’une déclaration de guerre contre tous les « infidèles », hommes ou états, qui s’impose à tous les musulmans. Comme l’affirment de nombreux apostats, les musulmans vont devoir changer ou disparaitre. Il ne peut en être autrement… Nous sommes au cœur d’une guerre bien réelle que nous n’avons pas déclarée et qui est niée par un monde politique apeuré et désemparé. Que la communauté internationale enlève donc ses œillères et commence par faire face à ses incohérences !

A vous maintenant de trouver la réponse aux questions qui s’imposent face à ces incohérences et à l’hypocrisie… face à l’angélisme des bonnes consciences…

Est-il normal que le Fatah, reconnu comme organisation terroriste, soit membre de l’Internationale Socialiste aux côtés du PS Français qui gouverne la France ?

Est-il normal que l’Union Européenne dont le conseil a classé Hamas et Fatah comme organisations terroristes verse des aides sans aucun contrôle ?

Est-il normal que Yasser Arafat, escroc reconnu et terroriste patenté aux mains pleines de sang soit fait Prix Nobel de la Paix au nom d’un symbolisme ridicule ?

Est-il normal de laisser prospérer partout le radicalisme le plus fou au prétexte fallacieux d’un utopique « vivre ensemble » ?

Est-il normal que les médias revendiquant tous l’éthique du journalisme d’investigation deviennent des instruments de propagande ?

Est-il normal en 2014 que les rues de Paris soient mises à sac par des bandes fanatisées qui hurlent « mort aux Juifs » ?

Est-il normal qu’au prétexte débile et sans fondement de ne stigmatiser personne, le monde soit muet sur le génocide des Chrétiens perpétré en Irak par l’islamisme conquérant ?

Serez-vous les complices de l’Islam, du Hamas, de la haine, de l’antisémitisme ?

Dernière tendance de la boboïtude : La cause palestinienne !

Tout le monde connait nos sacrosaints bobos, et leur prévisibilité. Tels des caricatures, ils s’engouffrent tête baissée dans tous les combats, tant qu’il y a profusion d’émoi larmoyant à la clef. Les ingrédients sont simples. Il faut une veuve, un orphelin et le tour est joué ! Aussitôt, relayés par des politiques aussi populistes qu’opportunistes, ainsi que par des journalistes passés maitres dans l’art de la police de la pensée, nos joyeux drilles imposent à tous leur vision pleine d’excès et de raccourcis. Ainsi, toute cette nomenklatura bien ancrée à gauche, comme il se doit, distille sans complexe et sans retenu son idéologie angélique sur les sans-papiers, les roms, le racisme, l’immigration, les hordes fascistes qui envahissent le pays, le genre théorisé et j’en passe. Leur dernière trouvaille est le soutien inconditionnel à la cause palestinienne.

Il faut dire que nos pitres de la pensée unique prédigérée par les philosophes autoproclamés du boulevard Saint-Germain ne sont pas à une incohérence près. Ils aiment les quartiers populaires, mais uniquement dans des lofts ultra sécurisés. Ils votent à gauche, voire à l’extrême gauche, mais vivent de rentes. Ils sont très écolo, mais apprécient les charmes du 4×4 urbain. Ils sont fiers de leurs amis homos, mais préféreraient une relation plus emprunte de normalitude pour leur progéniture. Ils dénoncent le réchauffement climatique, mais leurs vacances aux Seychelles explosent leur empreinte carbone. Et aujourd’hui, tendance grandissante, ils combattent l’antisémitisme, mais soutiennent une organisation terroriste qui a juré la mort d’Israël… Ce pourrait être un sketch. Mais non… C’est aujourd’hui, en France, et c’est la triste réalité de cette pseudo élite qui entend guider la populace sur la voie de la raison ! Et il n’y a personne pour trouver que le bouchon est poussé un peu loin ? Bien sûr que non ! Même François Hollande, Président par hasard, revient sur ses premières déclarations qui reconnaissaient logiquement à Israël le droit légitime de se défendre face à des attaques terroristes, pour maintenant gommer la notion de terrorisme et introduire dans le débat l’idée d’une disproportion entre les forces en présence… Le pauvre homme ! Son début de quinquennat est une telle succession d’annonces fracassantes et de reculades immédiates, que plus personne ne fait attention à ses stériles piaillements. Mais la chose est grave ! Très grave ! Notre Président par accident réfute donc publiquement le classement du Hamas comme organisation terroriste par le Conseil de l’Union Européenne et la majorité de la communauté internationale. Oups !

Les politiques et les médias, qui cèdent à l’immédiateté de la réaction semblent oublier l’essentiel. Depuis 1947, le jeune État d’Israël, est entouré d’États ouvertement hostiles qui financent à coups de milliards de dollars toute forme de résistance à l’État Juif sur son propre sol. États hostiles et résistance qui ont affirmé à plusieurs reprise au fil du temps vouloir chasser (tuer) tous les Juifs de Palestine et voir disparaitre l’État d’Israël. Certains tiennent aujourd’hui encore ces propos, à l’instar du Hamas. Telle est la réalité, factuelle et indiscutable.

Dans ce contexte, on peut se demander ce qui motive le grand émoi politico-médiatique à l’égard de ceux que l’on nomme à tort les Palestiniens… C’est le noble pacifisme qui officiellement guide leur action. A qui mieux mieux brandira la paix en étendard ! Ironie, ce sont ces mêmes pacifistes et leurs intentions qui ne dépassent jamais le stade des mots, des symboles et des principes, qui ont lâchement livré la France au nazisme il y a pas si longtemps que cela… Toute cette clique ignare et inculte ferait bien de regarder un peu l’histoire avant d’importer ce conflit et de contribuer à mettre le feu aux rues des grandes capitales du monde civilisé !

Tordons donc le cou à quelques idées nauséabondes sur lesquelles repose la désinformation abondamment relayée, car toute présentation de la situation sciemment décorrélée de son contexte global n’est au mieux que de la vile propagande… Au pire le nouveau visage de l’antisémitisme !

Le Hamas et le Fatah représentent la résistance et le peuple palestinien ? FAUX ! Ces deux organisations n’ont aucune légitimité politique à représenter la population palestinienne. Leur désignation est assimilable aux élections de Corée du Nord ! Elles sont des minorités qui utilisent la terreur pour tenir sous leur coupe la majorité du peuple palestinien qui aspire à vivre en paix avec Israël. Terreur qui se caractérise notamment par la prise en otage de la population, puisque les terroristes se cachent lâchement en son sein, la transformant en bouclier humain. Dès 1947, cette résistance qui a porté de nombreux noms s’est systématiquement opposée à toute solution pour sortir du conflit, préférant toujours la voix de la bombe au dialogue. Pour créer les conditions de la paix, il faut être deux. Israël a toujours été le seul à accepter spontanément de s’asseoir autour de la table des négociations et à faire des concessions.

Israël n’a jamais respecté le plan de partition ? FAUX ! Dès les premières heures de sa création, l’État d’Israël a du se défendre face aux attaques et menaces contre lui. C’est uniquement en appliquant des mesures de défense qu’Israël a annexé des territoires pour les sécuriser et les pacifier. Israël, en gage de bonne volonté, a d’ailleurs restitué des territoires, qui se sont immédiatement transformés en foyers de terrorisme, sous l’égide du Hamas et du Fatah. Ce sont ces deux organisations qui ont toujours nié le plan de partition et qui sont prêtes à le combattre dans un jusqu’au-boutisme clairement affiché et revendiqué.

Israël impose un embargo total à la bande de Gaza ? FAUX ! Seul le matériel militaire est soumis à embargo. Pour tout le reste, notamment pour les denrées alimentaires et la santé, il n’y a pas d’embargo mais un simple contrôle, assimilable à un banal contrôle douanier. C’est vrai aussi que les produits de première nécessité sont rares, tant le Hamas préfère dépenser des milliards en roquettes plutôt qu’en aide à la population et en infrastructures ! Il en est de même pour les personnes, qui peuvent circuler librement dès lors qu’elles ont les documents requis nécessaires, comme partout dans le monde où des règles plus ou moins strictes s’imposent à tous.

Les répliques d’Israël sont disproportionnées ? FAUX ! S’il est vrai qu’Israël dispose d’une armée structurée et puissante, doit-elle pour autant, sur ce simple critère, renoncer à se défendre ? Cette idée est particulièrement ridicule ! Par exemple, les forces Françaises au Mali étaient supérieures à celles des terroristes, et personne n’a remis en question la légitimité de l’action. Il en est de même pour Israël, qui est totalement légitime à se défendre face au terrorisme, quelle que soit la puissance supposée de son armée. Notons au passage, que Tsahal informe la population concernée et observe un délai de prévenance avant ses attaques pour éviter de toucher des civils innocents. S’il y a des victimes, c’est juste parce que le Hamas ne laisse pas le choix à la population. Soit ils périssent sous les bombardements israéliens, soit ils sont massacrés par les milices du Hamas !

Il apparait donc plus clair que la population palestinienne n’a jamais été victime de l’État d’Israël, mais uniquement de la poignée d’extrémistes décérébrés du Hamas et de ses soutiens.

La sortie du conflit passe par un soulèvement du peuple palestinien contre son réel tortionnaire qu’est le Hamas. Mais comme nous l’ont montré les fameux printemps arabes, ces populations sont plus enclines à implorer que l’occident mène la révolution à leur place plutôt que de prendre les armes elles-mêmes ! Et pour quel résultat ? La communauté internationale a contribué à l’instauration d’hivers islamiques partout où elle est intervenue ! Le soutien à peine masqué de Hollande et total de nos bobos à la « cause palestinienne » est dans la même veine une reconnaissance pleine et entière de l’obscurantisme de l’islam radical ! Peu importe la couardise des populations ! Israël se fera une joie de défendre le peuple palestinien pacifique et désireux de vivre en paix contre son bourreau de toujours ! Il suffit d’avoir le courage de demander… La haine du Juif restera-t-elle la plus forte ? La dimension religieuse instrumentalisée supplantera-t-elle toujours la voie politique ?

Nos courageux chevaliers blancs de la paix seraient plus avisés de cesser de mettre de l’huile sur le feu en soutenant la haine, le terrorisme et l’antisémitisme ! Si la communauté internationale veut aider dans cette affaire compliquée, qu’elle laisse Israël mener les opérations locales légitimes, et qu’elle commence par s’occuper sérieusement des soutiens financiers et logistiques du terrorisme dans cette partie du monde ! Parions que si le Hamas était privé du moyen de s’armer, la désescalade serait immédiate !

Sauf que si notre sinistre bobo n’a plus un cadavre d’enfant à agiter au journal de 20 heures pour faire pleurer dans les chaumières, sa belle motivation est réduite à néant !

Alors, avant de gonfler les nombreux défilés pro palestiniens qui sont programmés, réfléchissez un peu ! Apporterez-vous votre soutien implicite au terrorisme ? Répondrez-vous à l’appel des trotskistes du NPA qui ne rêvent que de s’unir aux jeunes désœuvrés des banlieues pour mettre la France à feu et à sang ? Vous laisserez-vous lobotomiser par l’idéologie de l’angélisme ambiant ? Serez-vous à votre niveau un catalyseur de l’antisémitisme ? L’histoire ne vous a-t-elle rien appris ?

Stop à l’intox !

EU FlagQuelle consternation! Non pas à cause du score du FN, mais à cause du grand mouvement d’émoi qui a envahi tous les médias dès hier soir à l’annonce des estimations des résultats de ces élections Européennes. A l’instar de Mélenchon qui s’est livré à une pitoyable conférence de presse où la voix chevrotante il a failli verser une petite larme pour sa patrie perdue (Ici) ; l’ensemble de la classe politique, dans une transe collective incontrôlable, se présente comme la victime d’une vague qui rappelle les heures les plus sombres de l’Europe… Tout ces comédiens, qui n’ont décidément pas peur du ridicule, auraient dû concourir pour une palme à Cannes! Mélenchon aurait peut-être enfin gagné quelque chose, avec un magnifique prix d’interprétation!

Il semble donc plus que nécessaire de remettre les pendules à l’heure!

Que pèse réellement le FN en France? En tenant compte des dernières municipales et du résultat encore provisoire de l’élection d’hier, le FN détient 0,36% des fonctions électives… Y-a-t-il de quoi être horrifié? Est-il nécessaire de courir sans but en agitant les bras au ciel?

Et si l’on rentre un peu plus dans le détail de ce dernier scrutin qui horrifie tant de vierges effarouchées de circonstance, on se rend compte que le vote FN n’a représenté que 10,11% du corps électoral. C’est la forte abstention traditionnelle de ce scrutin qui donne l’illusion que le FN est plus gros qu’il ne l’est réellement avec un score de 24,85% des suffrages exprimés. C’est ça le «soleil noir» qui se lève sur la France et l’Europe? Soyons sérieux!

Tout ça est donc un peu court pour que Marine Le Pen et ses sbires chantent à l’envie et à l’unisson, telle la Castafiore, que le FN est le premier parti de France! Non!?

Cela dit, on peut comprendre que l’héritière de St Cloud soit contente et qu’elle n’en finisse pas de roucouler… La marque FN, propriété exclusive des Le Pen, va se goinfrer encore un peu plus de l’argent public! Un vrai jackpot pour le clan! D’ailleurs, le FN est géré comme une multinationale dont le seul objectif est de faire rentrer le cash… J’en veux pour preuve l’art du slogan du FN qui peut faire pâlir n’importe quelle agence de communication! Le plus gros succès du FN est sans doute le «tous pourris» auquel tant de français adhèrent sans se poser de question. Alors que la réalité, c’est que c’est au FN qu’il y a le plus d’élus condamnés ou mis en examen avec 15,68% (UMP 3,12% & PS 1,94%)! Ces gens nous vendent des merguez en nous faisant croire que c’est des chipolatas! Elle est pas belle l’arnaque? En résumé, le FN c’est juste un juteux business qui repose sur le principe de la grenouille qui veut paraitre plus grosse que le bœuf. Rien de plus, rien de moins!

La conséquence politique européenne de tout cela… De ces 24 députés FN sur 751… Hé bien… RIEN!!!

Tous les gogos qui ont donné leur vote au FN ne verront strictement aucun changement! Il n’est même pas dit que les élus FN puissent constituer un groupe parlementaire, tant les divergences sont fortes au sein du petit monde des nationalistes eurosceptiques! Pour mémoire, Nigel Farage, chef de file des anti-européens britanniques trouve les Le Pen «infréquentables»… Et même si c’était le cas, toute cette clique europhobe ne dispose d’aucune majorité, donc d’aucun pouvoir d’influer sur les orientations européennes qui vont se poursuivre dans une continuité inébranlable!

La conséquence politique française de tout cela… Là aussi… RIEN!!!

Alors, stop à l’intox! Il n’y a pas d’invasion fasciste en France ou en Europe! Les chemise brunes sont bien définitivement enterrées! Ceux qui agitent ces symboles d’un autre temps, sont au fond aussi populistes que ceux qu’ils entendent combattre! Des extrémistes en somme qui se nourrissent l’un l’autre…

En revanche, il y a un message clair à nos gouvernants et aussi à la classe politique dans son ensemble. D’abord par le taux d’abstention et ensuite parce que c’est sur la tranche des moins de 35 ans que le FN fait ses meilleurs scores. On est loin de l’idée préconçue, véhiculée à satiété par les bobos, du retraité aigri et réac! Loin aussi des affirmations du FN qui se veut représenter la classe ouvrière! Rien de tout cela… L’électeur du FN c’est un jeune de moins de 35 ans qui est au chômage… Gloups! C’est nos gosses! Nos chères têtes blondes! Qui après de longues et couteuses études sont sur le carreau! La classe politique ne sait plus parler aux jeunes. A mieux elle les oublie, au pire elle les ignore. Pourtant ce sont eux l’avenir de la France! Cette même France qui ne leur offre aucun avenir! Et le FN profite à bon compte de cette démission de toute la classe politique. Il désigne à ces jeunes, des bouc émissaires et des coupables, leur promettant un lendemain meilleur. Et cela semble suffire à ces jeunes consciences politiques en herbe, influençables de par leur situation.

A gauche comme à droite, tous les ténors n’ont de cesse d’affirmer au fil des scrutins qu’ils ont tiré les enseignements, qu’ils ont compris le message… Comme une vieille rengaine qu’ils voudraient encore crédible!

Le verdict final est pour 2017! Si Hollande ne prend pas conscience (enfin!) que sa politique des années 80 n’est pas adaptée à la situation de la France d’aujourd’hui. Si l’opposition n’est pas en mesure d’offrir un autre spectacle que des combats de coqs. Alors le FN sera au second tour! Certes sans aucune chance de l’emporter… Mais cette fois, le parti qui sera troisième prend le risque de disparaitre du paysage politique…

L’actualité semble bien confirmer que les «stratèges» de Solferino comptent plus sur l’organisation de l’affaiblissement de l’opposition que sur leur réussite politique aux affaires pour espérer jouer le deuxième tour de la prochaine présidentielle avec le FN. En se faisant le bruyant écho des querelles d’égos à l’UMP, en agitant régulièrement et opportunément les affaires supposées de Sarkozy, en organisant le non remboursement des frais de campagne de Sarkozy, en s’émouvant récemment de la bonne gestion du parti d’opposition (un comble!), espérant ainsi s’assurer la perspective d’une primaire sanglante et destructrice à droite. Dans le même temps, j’ai aussi la désagréable sensation qu’au PS et à l’Élisée, tout est fait pour promouvoir le FN et l’extrême droite. Tous les projets dits «sociétaux», à mille lieues des réelles préoccupations économiques et des priorités de la nation, font savamment la une de l’activité gouvernementale pour aiguillonner et cristalliser la nébuleuse à droite de la droite dont le FN se veut la vitrine «propre»… Le mouvement JDC en est la confirmation.

Tout cela sera-t-il suffisant? Pour masquer le record d’impopularité de Hollande, les deux années perdues par Ayrault, la pression fiscale insupportable, l’explosion de la délinquance, les sommets jamais atteints par le chômage, le pouvoir d’achat en chute libre, la mort de l’entrepreneuriat, la dégradation de la note de la France, le niveau du déficit qui ne cesse de grimper… Sans compter les tabous dogmatiques du PS et de la gauche que sont l’immigration et la solidarité envers les illégaux plus forte qu’envers les nationaux! Il y a aussi les affaires, dont le PS n’est pas exempt, avec Cahuzac, Aubry, Guérini, Navarro, Kucheida, Andrieux, l’ombre de DSK…

Le pari est bien risqué! Ça ressemble limite à un «All in» coup de bluff! Attention… L’histoire pourrait bien se répéter… Ou à défaut balbutier de la même manière!all inLa recette anti FN est pourtant ultra simple. Il suffit juste d’être crédible dans l’action politique en ne niant pas les réalités, d’agir vite sur les réelles priorités et d’obtenir des résultats concrets.

Mais comme les coups bas et les raisonnements tordus l’emportent visiblement sur le simple fait de faire le job, le spectre du «21 avril» plane plus que jamais sur 2017… Sauf que cette fois ci, la victime ne se relèvera pas!

A ce moment-là seulement, le FN deviendra un acteur de poids de la politique française, par la simple inconsistance de l’alternative républicaine! En attendant, le FN a juste à attendre tranquillement que le PS et l’UMP continuent leur suicidaire petit jeu d’autistes.

Pour éviter ce scénario, au lieu de courir les plateaux de télévision pour nous vendre une peur qui n’a pour l’heure aucune raison d’être, Messieurs les politiques, sortez-vous enfin les doigts du cul, et mettez-vous au boulot pour justifier vos rentes!

L’imposture du Front National !

Hier soir, Florian Philippot, Grand Chambellan du FN, postait ce tweet :

Un moment j’ai hésité à rire, tant son propos était hors sujet… Puis c’est la colère qui a pris le dessus face à ce populisme crasse totalement déplacé ! J’ai donc répondu au Prince Philippot comme il se doit:

Que n’avais-je fait là!!! Oser m’en prendre ainsi au Général Philippot! Oser rappeler l’implacable vérité et sa conséquence… Dire que l’incapacité à faire un choix de la Déesse Marine qui a prôné l’abstention a eu pour résultat de faire élire Hollande! Sacrilège!!!

Tout ce que compte Twitter de bons petits soldats embrigadés et fanatisés m’est donc tombé sur le râble comme une nuée de vautours. Avec plus ou moins de délicatesse, de cohérence ou d’intelligence… Sans compter les nombreux messages privés d’insultes… Mais j’ai l’habitude avec ces poltrons anonymes qui déversent en continu leur haine et leurs frustrations sur ce réseau social. Et comme je ne voulais pas répondre à tous individuellement, me voilà attelée à leur mettre les points sur les « i » via mon blog…

N’en déplaise au Maréchal Philippot, faire croire que « veauter » FN aux élections municipales et européennes changera quoi que ce soit relève de l’imposture. On est dans la « publicité mensongère », dans le racolage sans scrupule… Comment quelques gougnafiers FN, fraichement édiles, pourraient avoir le moindre poids sur le phénomène de l’explosion du chômage qui touche trop de de nos compatriotes ?

Aux universités d’été du FN à Marseille, le parti a annoncé en fanfare vouloir conquérir 10 malheureuses communes… sur 36635 ! Quelle ambition !!! Ouais!!! On va gagner!!!

Allez… Soyons plus que généreux pour dénoncer le ridicule. Faisons un petit calcul très improbable de 25 communes avec un maire estampillé Front National. La vague, que dis-je la déferlante bleue marine, représenterait alors 0,07% des maires de France ! C’est ça la grande victoire ? La victoire historique ? Tient, l’envie de rire me reprend tout d’un coup…

D’ailleurs, pour souligner la difficulté du parti à trouver un écho à ses thèses populistes délirantes, le FN n’est en mesure de présenter que moins de 700 candidats pour 36635 communes !

C’est toute la méthode du FN ! Faire croire qu’il a un poids alors qu’il ne représente strictement rien… Quelques chiffres actuels pour s’en convaincre :

  • 2 députés sur 577 soit 0,3% de représentativité à  l’Assemblée Nationale!
  • 0 sénateur sur 343 soit aucune représentativité au Sénat !
  • 3 députés européens sur 571 soit 0,5% de représentativité européenne ! (ou 3 députés européens sur les 74 sièges accordés à la France soit 4% de la représentativité française à l’assemblée européenne !
  • 118 conseillers régionaux sur 2040 soit 5,7% de représentativité régionale dans uniquement 12 régions sur 27 !
  • 3 conseillers généraux sur 4042 soit 0,07% de représentativité départementale !
  • 5 maires sur 36635 soit 0,01% de représentativité communale !
  • 85 conseillers municipaux sur 519417 soit 0,02% de représentativité en conseil municipal !

Soit 0,04% des fonctions électives citées ! Et tous ces chiffres sont sans compter les nombreux élus du FN qui claquent régulièrement la porte du parti car ils sont dégoutés du climat raciste, antisémite, homophobe… qui selon eux reste bien ancré, malgré le ravalement de façade qui ne trompe personne opéré par la fille à papa !

Qu’à cela ne tienne, la stratégie de communication bien huilée du FN n’est basée que sur le score de 17,9% du premier tour de l’élection présidentielle, pour faire croire à une représentation des idées frontistes plus importante qu’elle ne l’est en réalité ! Alors que chacun sait que le vote FN au premier tour de la présidentielle est un vote sanction, de défiance vis-à-vis des autres formations. La représentativité du FN pourrait en l’occurrence parfaitement être illustrée par la fable de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf pour mettre en perspective les 0,04% de représentativité réelle par rapport aux 17,9% scandés!

Et c’est justement parce que les dirigeants du FN savent très bien que leur représentativité est ridicule, qu’ils peuvent se permettre de promettre et de dire n’importe quoi ! Aucun risque d’être un jour confronté à la mise en œuvre, puisque aucune chance d’être un jour majoritaire où que ce soit… Ils ont juste besoin d’un public crédule et fidèle, qu’ils alimentent d’un populisme savamment construit autour de l’exploitation de la misère et de ses supposées causes, pour peser juste ce qu’il faut pour vivre du business de la politique ! Le FN n’est pas un parti, c’est un fonds de commerce, ou tout est organisé pour le profit du clan Le Pen et de ses proches. Ils se foutent de la France ! Pour eux, comme pour beaucoup, la politique n’est qu’un juteux business, et le Front National un outil pour faire rentrer le cash !

Ce mouvement, c’est un fait, est et restera marginal dans le paysage politique français ! Les journalistes en mal de sensations présentent le FN comme le diable !? Alors qu’il ne s’agit que d’un ridicule petit diablotin chétif qui ne fait peur à personne ! Cela suinte plutôt la complaisance électoraliste d’une presse majoritairement à gauche, qui selon la recette inventée par Mitterrand, donne de la visibilité au FN pour affaiblir la droite républicaine au plus grand bénéfice du PS… Donnant par la même tout son sens au FNPS, de plus en plus souvent dénoncé, car l’un sans l’autre, ils ne sont rien !

Il est aussi très drôle, pour ne pas dire hilarant, de voir tous les militants d’un FN, réputé se trouver à la droite de la droite, applaudir à un programme économique qui est encore plus à gauche que celui du Front de Gauche, l’autre Front ! Peut-être est-ce parce que l’Amiral Philippot a milité avec le socialiste Chevènement avant de fréquenter les meeting de Mélenchon… Va savoir…

Plutôt que de perdre du temps en politique ou ils n’ont strictement rien à apporter à la France et aux français, les Le Pen, Philippot et consorts, feraient mieux d’ouvrir une agence de publicité ! Là, au moins ils ont du talent ! Entre l’art du slogan et la capacité à donner de l’importance au néant, leur fortune serait assurée !

Voilà pourquoi donner son suffrage au FN n’a strictement rien de patriotique, mais relève de la bêtise pure, du masochisme à soutenir l’imposture !

Quelle majorité pour Hollande ?

Le soutien affirmé et indéfectible de Duflot aux manifestants de Nantes contre le projet de nouvel aéroport est le nouveau couac au sein de la majorité, qui n’en devient qu’un peu plus virtuelle.

Revenons un peu sur l’histoire de cette majorité.

Sa construction a débuté lors de la campagne présidentielle de 2012, ou la stratégie du PS était avant tout basée sur l’anti-sarkozysme à défaut de réel programme, ainsi que sur la négation de la situation de crise. D’où l’union improbable de formations si éloignées politiquement les unes des autres. Jamais un parti n’aura usé d’un racolage électoraliste aussi large! De la gauche la plus extrême, en passant par les communistes, les verts jusqu’à une partie du centre. On peut même y ajouter une partie du FN, puisque l’incapacité de LePen à faire un choix pour le second tour, à bien fait les affaires du PS, et a conduit par le jeu de l’abstention à l’élection de Hollande sur le fil du rasoir par 39% du corps électoral. S’en suivent les élections législatives, copieusement dosées de stratégie électoraliste du PS via des concessions à ses alliés leur permettant artificiellement d’atteindre les fameux quotas pour créer des groupes parlementaires. Le PS, dans sa frénétique volonté de tancer hargneusement l’UMP, surfant toujours plus sur l’anti-sarkozysme que sur la récente victoire de Hollande, s’est tellement perdu en compromissions électorales que la majorité absolue qui lui tenait tant à cœur lui échappe!

Dès lors, le gouvernement fraîchement nommé est le reflet de toutes ces alliances contre nature et des incohérences qui en découlent. Mélenchon, pourtant fidèle valet du PS lors des deux scrutins, a très tôt exclu de participer au gouvernement et se pose déjà comme un arbitre incontournable qui entend dicter une vraie politique de gauche à un Président qu’il juge trop timoré depuis toujours. EELV, dont les ténors semblent plus attachés au carriérisme que ceux du FdG, entre au gouvernement dans une proportion démesurée par rapport à sa représentativité électorale réelle. Ce qui n’empêche pas EELV de rappeler à qui veut l’entendre tous ses désaccords avec le Président fraîchement soutenu et élu. Valls et Montebourg, incontournables poids lourds de la primaire socialiste qui n’ont pas été tendres avec celui qui sera finalement leur leader, trustent des places à forte visibilité médiatique! Et puis aussi toutes les tendances qui composent un PS aux sensibilités plus que jamais diverses vont entrer dans la danse, en plus d’éléphants du parti et des contreparties internes d’usage.

Soucieux de nommer un Premier Ministre qui ne lui fasse pas d’ombre, Hollande choisit Ayrault! En timide provincial endimanché, le pauvre homme ne réussira jamais à tenir ses ministres tous plus franc-tireurs les uns que les autres dans un bal des égos sans commune mesure. Entre mises au points, recadrages, couacs à répétition, celui qui devait assurer la cohésion apparaît très vite comme un homme sans poigne de plus en plus isolé et méprisé. La confiance réaffirmée à maintes reprises du Président, et Batho qui sera virée pour l’exemple, n’y changeront rien. Même au Sénat, qui a basculé à gauche, c’est la rébellion. Les communistes se sont plusieurs fois alliés à l’UMP pour faire échec au PS et au gouvernement.

Aujourd’hui, 21 mois après son élection, Hollande bat tous les records d’impopularité. Adieu la promesse d’inversion de la courbe du chômage! Adieu la promesse de ramener le déficit à 3% du PIB!  La pression fiscale est à son comble! Les agences de notation abaissent la note de la France! Le FMI, la BCE, la CDC et l’UE ne cessent d’exhorter Hollande de s’attaquer aux vrais problèmes et de mettre en œuvre une ligne politique plus en phase avec la réalité! Entre stigmatisation, sectarisme, communautarisme exacerbé et réformes idéologiques imposées aux forceps, les français n’auront jamais été autant divisés!

Plus que jamais dans l’histoire de la cinquième République, une majorité gouvernementale n’aura eu de majorité que le nom!

Et c’est bien parce que Hollande s’appuie sur une majorité virtuelle qu’aucun sujet de fond ne peut être traité. Les vraies priorités n’ont droit qu’à des déclarations d’intention de circonstance qui ne valent guère mieux que les promesses électorales déjà bien vite enterrées. C’est donc une valse bruyante de contre feux qui occupe le gouvernement à coups de symboles en agitant les thèmes de l’égalité, de la parité, de la transparence, de la solidarité, de la République… Tout est bon pour créer un émoi larmoyant de diversion.  Alimentant un peu plus chaque jour l’incompréhension, la division et le mécontentement. Au sein du gouvernement, c’est maintenant  l’autorité du Président qui est de plus en plus souvent mise en cause, et sa politique clairement attaquée. Les faux amis d’hier prennent ouvertement leurs distances comme pour mieux regarder le bateau France partir à la dérive, oubliant bien vite leur coresponsabilité de fait!

Alors, à l’approche des municipales, l’état PS tente coûte que coûte de calmer le jeu avec ses amis de plus en plus indisciplinés, pour minimiser les dégâts d’un scrutin qui s’annonce très difficile. A tel point que beaucoup de socialistes en sont à espérer un FN fort pour limiter la casse… Un comble pour ceux qui se posent en rempart face à la montée de l’extrême droite! Non?!

Mais toute cette harmonie de façade, tenue à bout de bras par un PS désuni, est mise à mal par la perspective des élections Européennes, ou toutes les composantes de la majorité gouvernementale virtuelle ont déjà décidé de s’engager chacune de leur côté. Les tirs à boulet rouge s’intensifient. L’écran de fumée de l’unité est devenu une vitrine bien remplie qui expose toutes les tensions, tous les désacords, toutes les ambitions…

L’état de l’opposition n’a guère plus fier allure. L’UMP encore empêtrée dans une guerre des chefs larvée, semble uniquement préoccupée par l’intention supposée de Sarkozy de 2017. Sans tête, le mouvement est à la dérive, et ne parvient pas à s’emparer des lacunes d’un gouvernement aussi sans tête, pour proposer une voie alternative crédible. C’est naturellement LePen qui tire ses marrons du feu avec un opportunisme non dissimulé, abusant du populisme le plus abjecte. La dame qui a repeint à la va vite le parti de papa d’une rapide couche d’honorabilité qui ne trompe plus personne, roucoule un peu partout en se désignant comme l’alternative incontournable… Heureusement loin de faire l’unanimité, le FN, bien aidé par le PS, a quand même dangereusement progressé dans les intentions. Tiraillé par cette situation, l’UMP s’est scindée en deux mouvances dont l’une se rapproche bêtement de certaines idées populistes du FN. Le PS est logé à la même enseigne, avec une aile gauche qui flirte sans complexe avec les thèses révolutionnaires et sectaires de l’extrême gauche. Mais allez savoir pourquoi, cela choque moins l’opinion et les médias, bien qu’à mon sens, l’incompatibilité républicaine soit exactement la même. La presse devra d’ailleurs bien un jour faire son autocritique et assumer sa part de resposabilité dans ce traitement discutable de l’information. Les deux « Fronts » partagent les mêmes méthodes et parfois les mêmes électeurs. Le centre, pour ne pas dire « les centres », est lui aussi en déliquescence, et ne représente plus un allié crédible pour personne depuis longtemps.

Quelle que soit l’issue des deux consultations à venir, la question légitime d’une majorité réelle et efficiente est plus que jamais posée!

Et qu’importe un éventuel remaniement. Ce serait une mascarade de plus! La majorité sur laquelle s’appuie Hollande ne permet pas aujourd’hui et ne permettra qu’encore moins demain de diriger la France, d’apporter des réponses aux problèmes du pays et de traiter les préoccupations des français! Il est temps que le PS reconnaisse son réel poids électoral pur et fasse avec, sans se compromettre avec des organisations qui ne partagent strictement rien de sa vision sociale-démocrate assumée. Et surtout qu’il en finisse avec la recette inventée par Mitterrand, qui consiste à faire monter le FN pour affaiblir la droite républicaine par le jeu des triangulaires. A jouer avec le feu, on se brule tôt ou tard!

Face à cette situation nuisible pour la France, issue directement des conditions électoralistes de construction de cette majorité, c’est à se demander si l’heure ne serait pas logiquement à la cohabitation?

Que le Président n’ait pas de majorité propre ne serait pas une première, ni un drame…

Mais la France, elle, a besoin d’une majorité! Cela devient une question de survie pour les français!

Dissolution?