FillonGate : Quel choix après le lynchage?

Une semaine après mon précédent article qui dénonçait la traque médiatique envers Fillon, le lynchage à redoublé d’intensité! Nous avons même eu droit hier, sur une chaîne du service public, à un montage à charge, sous couvert d’investigation, qui n’apporte rien de nouveau à part, à grand renfort de populisme crasse, de renforcer l’opportun soupçon et le dégoût de la politique en général!

Fort logiquement, sous cette pression savamment orchestrée, la position du candidat désigné par la primaire de la droite et du centre se dégrade de jour en jour… Tant et si bien qu’il est de plus en plus question de le remplacer! Même si j’espère me tromper, ce n’est vraisemblablement plus qu’une question de jours ou de semaines avant que les lyncheurs n’aient finalement la peau de Fillon et le la droite républicaine en prime, puisque n’importe quel remplaçant n’aura aucune légitimité!

Les mêmes médias, acteurs de la mise à mort de Fillon, qui se sont trompés sur tout, le brexit, Fillon, Trump, Hamon… s’empressent déjà de nous vendre le prétentieux enfant prodigue Macron comme la seule alternative logique! Un peu comme si ils faisaient tout pour avoir raison au moins une fois et casser cette image de pathétique « madame Irma » qui leur colle à la peau à juste titre!

Normalement, toute personne dotée de suffisamment de neurones fait un choix en fonction d’éléments factuels! En l’occurrence, le choix du futur président, devrait se faire sur le programme avancé et avec pour seule motivation l’intérêt du pays hors de toute autre considération, d’autant plus quand le pays est au bord du précipice!

Mais nous sommes en France, et rien n’est normal, même si l’actuel locataire de l’Elysée a voulu un temps nous faire croire le contraire! L’histoire a montré que les français choisissent leurs élus comme ils choisissent leur lessive! Ils se moque du programme ou de l’avenir du pays. Ils vont, comme des veaux, apporter leurs voix à celui qui aura eu la promesse la plus généreuse, qui aura la plus belle gueule, qui serait le gendre, ou l’amant idéal!

À ce jeu, Macron mérite un Oscar! Voilà un type qui est ultra favori, qui est soutenu par de plus en plus de sommités de tous horizons et… qui n’a aucun programme?! Sans cesse repoussé, le fameux programme est maintenant promis pour le mois de mars prochain et n’est déjà plus un programme mais la vague notion abstraite d’un « contrat présidentiel »! Et pour cause… Comment bâtir un programme sur du vide? Les « marcheurs » du mouvement administrent des questionnaires sur le terrain pour prendre la température de l’opinion. Ensuite, ces données sont traitées et analysées pour alimenter le candidat en grandes idées maîtresses… Sauf qu’il n’y a aucune idée, aucune vision, aucune solution, mais juste la cynique réalité qui consiste à reprendre ce que la majorité souhaite entendre sans blesser personne! On notera avec amusement que les industriels utilisent la même méthode pour trouver les éléments de langage des publicités qui vanteront leurs produits. Macron, de fait, ne considère pas les français comme des électeurs potentiels, mais comme de vulgaires consommateurs de boîtes de raviolis! Pour finir d’éclairer sur le bonhomme, est-il nécessaire de rappeler qu’il a été l’artisan du programme économique de Hollande et qu’à ce titre il est comptable de l’explosion du chômage, de la misère, des impôts… Celui qui n’a jamais été élu nulle part (même s’il a déclaré récemment ne pas avoir de collaborateur dans « sa » circonscription, oups!) et qui se présente comme un candidat hors système, en est en fait le pur produit! Voter pour Macron équivaut à donner un deuxième mandat à Hollande… Tel père tel fils! Personne n’a d’ailleurs de mal à imaginer Hollande se réjouir de la percée de sa création, et de se délecter de l’éclatement d’un Parti Socialiste qui l’a lâché, dont une grande partie va rejoindre les rangs de son poulain! Au royaume de la combine politicienne, des coups bas et de la vengeance froide, les chiens ne font pas des chats! Ne comptez donc pas sur moi pour rejoindre les rangs des ménagères usées, des femmes délaissées ou paumées qui fantasment, dans une pulsion de cougar, de se taper le « beau gosse » de cinq à sept! Mes motivations sont autres…

Vient ensuite le cas Hamon! Sa désignation lors des primaires dites citoyennes à eu le mérite de confirmer que le PS est profondément divisé et qu’il ne peut plus en l’état prétendre à jouer seul un rôle de premier plan sur la scène politique française! Même si une part de l’engouement pour Hamon est en bonne partie le fait d’un rejet de Valls, son programme et notamment son idée de revenu universel ne sont pas inintéressants, tout du moins sur le plan philosophique. Car s’il est vrai que le travail est en raréfaction, que le phénomène va s’amplifier, et qu’il faudra de ce fait revoir l’assiette de financement de notre protection sociale, ses solutions ne sont pas abouties et dénotent globalement d’une forme d’amateurisme béat propre à l’ADN de la gauche! Hé oui! La dure réalité s’impose toujours et Hamon devra bien admettre que l’argent ne pousse pas sur les arbres, que la dette a ses limites et que l’économie mondialisée a des règles qu’on ne peut pas ignorer, sauf à vouloir tuer le peu de compétitivité qui reste à la France! S’il ne veut pas être le cinquième homme du premier tour de l’élection présidentielle, Hamon va devoir faire des compromis sur son programme et s’y emploie d’ailleurs d’arrache-pied! Le ralliement de Jadot, désigné par la primaire EELV, lui semble presque acquis puisque celui-ci semble en grande difficulté pour réunir les parrainages nécessaires. Mais le morceau de choix que Hamon aimerait bien voir se rallier à lui, c’est Mélenchon et les communistes qui sont derrière lui! On assiste en ce moment à un savoureux jeu de séduction dans le registre du « je t’aime, moi non plus » entre Hamon et Mélenchon et à des déclarations d’amour enflammées au nom de l’unité de la gauche aux électeurs de l’un ou de l’autre. Si il est impossible de savoir lequel des deux va gagner le combat de coqs, une certitude s’impose: Le maigre espoir pour la gauche dite radicale de jouer un meilleur rôle que celui du troisième couteau au premier tour de l’élection présidentielle les oblige à une union qui ne doit pas tarder! À suivre…

Continuons avec Le Pen… Tous s’accordent à lui voir remporter la première place lors du premier tour de l’élection présidentielle! Selon les différents scénarios possibles du second tour, elle est même régulièrement désignée vainqueur… Comme Macron, c’est une championne d’une forme de populisme, douée pour dire aux gens ce qu’ils veulent entendre, plutôt que ce qui serait réellement utile au pays. On ne peut néanmoins pas lui retirer le succès de l’entreprise de dédiabolisation du FN, dont les scores grandissants de sa formation politique lors de tous les derniers scrutins sont la criante illustration, même si il ne faut pas écarter dans l’explication de cette réussite l’échec patent des partis traditionnels raillés sous le sobriquet d’UMPS! A tord, le FN est classé à l’extrême droite. Car à y regarder d’un peu plus près, le programme de Le Pen, notamment économique, est une copie des revendications d’extrême gauche dont elle partage aussi une europhobie assumée! Seul le sujet de l’immigration démarque Le Pen de Mélenchon! Les deux partagent d’ailleurs les mêmes méthodes, et souvent le même électorat ouvrier / populaire qui paie le plus cher les conséquences désastreuses des politiques menées durant les deux derniers quinquennats. Le programme de Le Pen (comme celui de Mélenchon) ne leur offrira aucune solution mais uniquement des régressions et au final la dégradation de leur condition! Mais bon… Il semblerait que certains enfants aient besoin de mettre les doigts dans la prise pour comprendre tout le mal que cela fait!

Il y a aussi la vingtaine de candidats déclarés, dont on ne sait pas encore si ils obtiendront tous leurs parrainages. Les énumérer m’apparaît aussi fastidieux qu’inutile! Tous étant crédités d’un score ridicule au premier tour, on peut juste s’interroger sur leur motivation profonde! Certains aiment s’écouter parler, malgré des logorrhées assommantes et vides de sens, certains ne sont là que pour faire reluire leur ego et accéder (encore) au fameux quart d’heure de célébrité, certains sont des nostalgiques inconsolables d’un passé révolu et n’ont que de Gaulle à la bouche, certains sont purement intéressés et utilisent l’élection pour remplir les caisses de leur micro parti dont ils vivent, certains assouvissent une vengeance personnelle par une présence nuisible à un autre, certains font du chantage à un candidat mieux placé pour négocier une investiture ou un poste, et certains tout cela à la fois! Ils couvrent le champs de l’extrême-gauche à l’extrême-droite et ont tous en commun de n’avoir aucun programme, aucune ambition pour la France et de n’être ce qu’il faut bien appeler que des parasites!

Reste Fillon, qui pour l’heure est toujours dans la course… Parti de loin lors de la primaire de la droite et du centre, il s’est finalement imposé sans équivoque possible face à Juppé, le candidat désigné des médias depuis plus d’un an et face à Sarkozy dont les aficionados n’ont pas ménagé leurs efforts pour flinguer tout le monde! Mais le résultat est là! Lors d’un processus démocratique de désignation ouvert qui a rencontré un succès historique inégalé, par sa pugnacité, et avec un programme ambitieux en en adéquation avec la situation du pays, Fillon a gagné sa place et montré sa détermination! Même si certains points de son programme me semblent un brin excessifs, trop rapides, et n’avoir que peu de chances de voir le jour, globalement, le projet est réaliste, ficelé et totalement en phase avec le besoin de réformes structurelles nécessaires à la France! Après, je peux concevoir que tout le monde n’adhère pas, le débat d’idées ne me fait pas peur et est même aussi sain que nécessaire pour faire avancer la politique. En revanche je refuse de réduire la politique à une joute de « père la morale » qui éluderait en bafouant la présomption d’innocence l’essence même du grand rendez-vous démocratique qu’est l’élection présidentielle!

Contrairement aux médias, je n’enfile pas l’habit du délateur, ni celui du procureur, ni celui du juge, ni celui du lyncheur que l’ont voudrait faire porter à tous les français! Je ne préjuge pas de la culpabilité ou de l’innocence de Fillon! C’est à la justice de faire sont travail, et uniquement à elle! Il serait quand même suicidaire de nous passer du seul candidat ayant un programme sensé capable de redresser et de rassembler le pays! Et puis il y a eu un précédent avec Chirac. Si la justice, après une enquête sérieuse, devait finalement condamner Fillon après un ou deux mandats, rien ne l’empêchera de le faire! Car la question essentielle que l’on doit aujourd’hui se poser n’est pas de croire ou non dans la culpabilité de Fillon, mais de désigner celui qui a la stature et le programme pour sortir la France de l’ornière!

Alors viendra l’heure du choix… Et ce jour là, si Fillon n’est pas là, si il a été contraint de renoncer par tous ceux qui veulent sa peau à droite comme à gauche, mon vote n’ira pas au remplaçant qui sera désigné pour le remplacer car il n’aura aucune légitimité et que ce serait une trahison envers les millions de français qui ont participé à la primaire de droite! Je ne m’abstiendrai pas non plus, car ce serait laisser le champ libre à ceux qui ont orchestré l’odieuse campagne de calomnie qui occupe à plein temps les médias complices!

En pleine conscience, si l’option Fillon m’est volée, et bien qu’elle me répugne au plus haut point, je voterai Le Pen!

Ce choix assumé aura plusieurs avantages et finalement que peu de conséquences!

Premièrement, ce choix punira les opposants politiques qui faute de candidat crédible ou de programme auront voulu manipuler l’élection présidentielle!

Deuxièmement, ce choix punira les « amis » de façade qui auront vilement profité et participé au lynchage pour assouvir de vieilles rancœurs!

Troisièmement, ce choix punira les médias, qui se veulent des faiseurs de rois alors qu’ils ne sont que des blablateurs qui se seront encore trompés!

Et quatrièmement, rien de bien grave, ce choix remplacera un clown à l’Elysée par un autre clown, par le pire d’entre eux! Aucun risque, pas plus que pour Trump aux EU, les institutions sont bien faites… Fraîchement élue, Le Pen n’aura pas de majorité à l’assemblée et sera d’entrée contrainte à une forme de cohabitation inédite en plus de la difficulté à constituer un gouvernement tant les cadres compétents manquent au FN, les mesures emblématiques prônées seront logiquement frappées d’anticonstitutionnalité ou réduites à peau de chagrin, son ambition de sortir de l’Euro n’aura pas le temps de voir le jour… En résumé, Le Pen présidente ne sera qu’un pantin incapable d’agir et nous laissera, si elle va au bout de son mandat, après un immobilisme forcé, une France dans le même état que l’aura laissé Hollande!

Ne laissez pas le Gepetto de l’Elysée vous imposer sa marionette! Ne laissez plus les médias complices choisir votre bulletin de vote! C’est votre seul moyen d’expression à l’endroit de nos « élites »! Et si comme moi vous envisagez d’exprimer votre colère si Fillon est exclu… Dites le haut et fort dès maintenant, cela est respectable et sera d’autant plus respecté!

Unité… Mon cul!

C’est un énorme sentiment de dégout qui m’anime aujourd’hui. Après le grand élan spontané, populaire et immédiat qui a vu le jour après l’attentat barbare et meurtrier contre Charlie Hebdo, les vautours ont vite repris la main!

Les politiques d’abord. Les cadavres ne sont pas encore froids, que les partis de tous bords, par le truchement de tout ce qu’ils drainent de ténors inutiles, courent les plateaux de télévision et les émissions de radio pour tenter de récupérer coute que coute le mouvement. De l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant par l’exécutif, personne ne manque à l’appel. Même les syndicats et autres associations d’inutilité publique s’invitent au festin. Les moyens sont inversement proportionnels à leur décrépitude commune. Voilà que ressort des cartons la fameuse unité nationale… La belle idée, comme un pétard mouillé, fait long feu avant même d’avoir poussé son premier cri. Tous s’écharpent sur qui doit faire parti ou non de l’opportuniste union, oubliant au passage le sens littéral des mots! Car au fond, la seule chose qui intéresse vraiment ces charognards, c’est d’être au premier rang d’un grand défilé en agitant le drapeau de leur chapelle espérant la plus grosse part de la médiatique reconnaissance de paternité.

Tout ce que touchent les politiques devient sale!

Les médias ensuite. Dans un indécent tourbillon d’images, les chacals ne font pas de quartier. La trop belle opportunité de faire plus d’audience ou de sortir de l’ornière ne doit surtout pas être ratée. Tout d’un coup, les quatre caricaturistes deviennent des amis intimes de tous les journalistes de France et de Navarre. Les autres victimes et les blessés encore entre la vie et la mort, on s’en fout… Ce n’est pas vendeur. C’est à qui mieux mieux étalera son émoi, ou proposera ses locaux, son imprimeur, son personnel, sa mère… Surtout pas de retenue. Il faut être le premier à agiter en direct et en exclusivité les proches larmoyants, la tribu des philosophes experts en monologues creux… Chaque seconde de la traque est filmée et livrée en pâture à la masse lobotomisée. A tel point que si un type du RAID venait à se gratter le cul, les chaines d’info en continu tourneraient en boucle sur l’évènement! Pendant ce temps, le compteur de la publicité s’affole, car tout se monétise. Hé! Les gars! La mort de vos amis va vous rapporter combien? On vit comment de faire son beurre sur leurs dépouilles fumantes?

Tout ce que touchent les médias devient sale!

Les moutons emboitent le pas. Simple anonyme, partisan, militant ou juste emporté par le flot, chacun revendique haut et fort le droit à crier son émotion. Twitter et Facebook croulent de messages, de commentaires et de slogans. Sous le poids de la normalitude qui s’impose, tout le monde devient Charlie. Et l’hebdomadaire découvre qu’il avait soixante millions d’abonnés sans le savoir! La sincère spontanéité des premières heures a laissé le pas à l’instrumentalisation généralisée au fur et à mesure que le mouvement a grandi. L’idéologie sordide reprend ses droits. Le quidam moyen redevient un bras armé, de la vulgaire chaire à canon au service de son clan. La guerre de tranchées est déclarée sur tous les réseaux sociaux, soigneusement attisée par les politiques et les médias. On s’accuse, on s’invective… Comme si personne ne voulait vraiment tirer d’enseignement, seulement quarante huit heures après la tragédie. Quelle hypocrisie! Quelle ironie!

Tout ce que touche l’idéologie devient sale!

Je me suis rendue place de la République le soir du drame pour partager un moment fort de recueillement. Là, des gens de tous horizons, de tous genres, de toutes couleurs, de toutes tendances et de toutes religions y étaient sincèrement et réellement unis. La France n’avait pas vu cela depuis si longtemps. C’était beau et rare, mais c’est malheureusement terminé! Car dimanche prochain ne sera que le grand défilé des faux culs, des hypocrites, des profiteurs et des vils rapaces… Il n’est même pas exclu que cette manifestation tourne mal. Parce qu’elle a été décrétée et qu’elle rassemblera les plus fanatisés des militants de tous les partis politiques. Sans compter que les ultras des extrêmes gauche et droite tenteront de s’inviter pour en découdre. Alors, votre unité, que vous la vouliez nationale, républicaine ou je ne sais quoi, elle me fait bien rire! A n’en pas douter, Charlie aurait livré de croustillantes caricatures de toute cette smala qui s’agite frénétiquement sans réel but, autre qu’un court instant d’opportuniste gloriole médiatique. J’imagine même un dessin, façon Charlie, exhibant des enturbannés hilares faisant un ball-trap sur cette farandole de crétins!

Implacable, l’actualité rattrape mon humour et mon sarcasme… Le ball-trap est en cours porte de Vincennes.

La course aux primaires!

Bon nombre de ténors de l’UMP ont déjà affirmé vouloir relever le défi des primaires. Certains n’étant que le bras armé d’un autre « champion », histoire d’occuper le terrain médiatique. D’autres, plus sincères, courent la France pour améliorer leur notoriété et tenter de se faire une place au sein de l’écurie réputée crédible imposée par la presse et les chroniqueurs en panne d’inspiration. Parmi ces « poids lourds », Alain Juppé s’est fendu d’un long billet sur son blog pour expliquer au final qu’il est candidat aux fameuses primaires… Démarche un brin étonnante s’il en est?! En effet, le vieux routard qui aura 72 ans en 2017, avait promis qu’il ne s’intéressait plus qu’à sa bonne ville de Bordeaux dont il a récupéré la mairie au retour de son exil canadien suite à ses déboires judiciaires qui ont conduit à son inéligibilité. Aussi, il fait parti du triumvirat autoproclammé qui avait dès les premiers instants du putsch, promis d’avoir pour seule priorité l’assainissement du parti ainsi que l’organisation d’un congrès destiné à désigner un leader à même de souder le mouvement. Le pilier de la chiraquie n’aura donc pas tardé à faire l’inverse de ce qu’il déclarait la main sur le cœur il y peu?! Est-il malgré tout « le » sauveur qui saura défendre les valeurs de la droite en 2017? Bien qu’en apparence moins pédant et arrogant qu’à ses débuts, ses casseroles judiciaires et son âge ne plaident pas en sa faveur… Et s’il on prend le soin de lire ce que serait l’ébauche de sa vision politique pour la France, ont se rend bien vite compte que Juppé ne fait ni plus ni moins que du Chirac! Et ce dont la France n’a surtout pas besoin dans sa situation actuelle, c’est de retomber dans l’immobilisme d’il y a dix ans! Illustration de ce néfaste retour en arrière, l’opportuniste Bayrou, qui si l’on lit entre les lignes, officialise son soutien à Juppé! Comme si l’heure était à se partager un gâteau, dont les ingrédients nécessaires à la préparation ne sont pas encore réunis?! Le manque de tempo est à la hauteur de l’inadéquation au besoin, dans une incohérence cynique…
D’autres commentateurs voient dans cette démarche de la pure stratégie pour couper l’herbe sous le pied de Sarkozy?! Ha! Encore le spectre de Sarkozy! S’il ne fait aucun doute que l’ancien président, toujours adulé par une écrasante majorité de militants, pourrait aisément reprendre en mains l’UMP et vraisemblablement remporter des primaires qu’il voudrait pourtant éviter, est-il pour autant celui dont il faut attendre le salut? Il faudra bien que les militants de l’UMP et les sympathisants de droite se rendent à l’évidence que non! Et le plus tôt sera le mieux! Peu importe qu’il soit blanc comme neige… Les nombreuses affaires en cours dans lesquelles il est pointé, ainsi que les conditions de financement de son élection en 2007 sont des handicaps majeurs qu’il n’est pas possible de nier. Ou alors, il faudrait que toutes les affaires soient soldées en 2015 et que l’homme soit blanchit de tous les soupçons et accusations qui planent sur lui?! Autant se remettre à croire au Père Noël! La justice jouera le jeu du Parti Socialiste, dont l’intérêt est de faire traîner les affaires en longueur pour mieux les instrumentaliser en campagne électorale! Au regard de l’enseignement de la campagne de 2012, ce sera une véritable curée! Dans ses conditions, Sarkozy, même s’il est capable de personnifier le redressement du parti et de devenir un candidat légitimement désigné, le déchaînement médiatique qui s’abattra immanquablement sur lui, sans compter les coups tordus de ses « amis », ne lui garantiront même pas une place au second tour de l’élection présidentielle! Cette douloureuse prise de conscience est nécessaire aux militants de l’UMP s’ils espèrent conserver une chance de virer Hollande. Leur choix devra donc se porter sur un autre poulain. Et pas sur Fillon! L’ancien premier ministre de Sarkozy traine aussi bon nombre de casseroles, notamment sa guerre outrancière avec Copé qui est pour partie responsable de la déliquescence de l’UMP… Guerre qui ne tardera pas à refaire opportunément surface avec de nouvelles révélations fracassantes en guise de règlement de compte politique et personnel. Aussi, son look de croque-mort ne séduit pas grand monde si l’on en croit les sondages. Pas plus que ses efforts seront vains pour se dédouaner du bilan Sarkozy, car ne lui en déplaise, c’est aussi son bilan personnel! Quel que soit son supposé talent, toute cette vieille garde de l’UMP et ses méthodes, qui symbolise la fin d’une époque et surtout ce que les militants ne veulent plus voir, n’a aucune légitimité à briguer la direction du mouvement ou une candidature en 2017!
N’oublions pas, qu’alors que la France souffre et s’enfonce un peu plus chaque jour, victime du dogmatisme de la vision politique éculée des socialistes, l’opposition que l’UMP est sensée porter, ne donne au quotidien que le triste spectacle de coups bas dans d’interminables combats de coqs! Triste illustration de cette situation, aucun des ténors du parti ne souhaite une cohabitation, et l’opportunité de revenir aux affaires! Et pour cause… Trop occupés à s’entredéchirer, les hommes providentiels autoproclammés en ont oublié de construire l’opposition et un programme d’alternance! Démonstration, s’il en est besoin, que cette clique est plus sensible à son ambition personnelle qu’au sort de la France et des Français!
Comme d’habitude, c’est l’opportuniste patronne du FN qui tire la couverture à elle. Même si elle n’est pas plus prête à gouverner qu’un vinaigre pourrait passer pour un grand cru, elle occupe le terrain médiatique et distille dans les esprit qu’elle représente la seule voie, puisque tous les autres ont déjà jeté l’éponge! Un peu ironique?! Non?
Alors revenons aux faits. La fracture entre l’exécutif et le PS est grandissante. Le premier est à un plus bas historique de confiance, et le second plus divisé que jamais. La notion de majorité n’est plus qu’une chimère déchaînée. Dans ce contexte, personne n’est en mesure de dire si une dissolution se profile, ni même si Hollande pourra terminer son mandat! Toute opposition crédible sauterait sur l’occasion pour précipiter les choses… Mais non! Les éléphants de l’UMP s’accrochent avec désespoir à l’idée que le calendrier électoral est inéluctablement figé, comme pour mieux le faire coïncider avec leur absence totale d’anticipation ou de motivation à combattre!
Au plus fort de la crise de l’UMP, j’écrivais déjà que le parti se devait d’être prêt et en ordre de bataille dès la rentrée pour retrouver sa place d’unique opposition légitime! Au lieu de cela, le message estival envoyé aux militants et sympathisants, est une immense cacophonie d’ambitions exacerbées, en total décalage avec l’actualité et la situation politique du pays!
Je me souviens de mon mémoire de fin d’études, ou était mis en avant l’idée que juste bien faire les choses est totalement insuffisant, et qu’il convient surtout de bien les faire au bon moment!
Cette course effrénée vers des primaires, à une date totalement hypothétique, avec un parti moribond… Non seulement ça n’est pas le bon moment, mais c’est sans doute la pire façon de faire!
Gageons, puisque l’avertissement des européennes et municipales n’a pas éveillé les consciences, que les scrutins à venir, quelles que soient leurs dates, vont laisser les fesses rouges pour longtemps aux Machiavel de bazar qui courent seuls sans but!

IMG_0343.JPG

Le grand bal des faux culs…

Le conflit israélo-palestinien est la star de l’été 2014. Des manifestations sont organisées, tantôt interdites, tantôt autorisées, pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de pleurer les malheurs de la guerre ou de prendre ouvertement parti pour la cause palestinienne. Les médias égrènent chaque jour le décompte macabre avec des images chocs et un émoi disproportionné qui fait leur fonds de commerce depuis l’ultra médiatisation de notre société. Les politiques ou militants d’extrême gauche ont clairement affiché leur soutien aux palestiniens, relayant de façon aussi zélée qu’aveugle, la seule communication du Hamas qui a décidé de jouer la carte de la victimisation à outrance. Ce choix n’a rien d’étonnant, il est conforme à l’idéologie et aux intentions de tout cet aréopage opportuniste. Bien que l’objectivité de leur engagement soit plus que douteuse et détestable, au moins ils ont fait un choix, eux ! Pour ce qui est du reste de la classe politique, du PS au FN, tout ce que la république connait d’élus d’habitude si prompts à courir les plateaux de télévision, s’est réfugié dans un concert de déclarations plates et vides de sens, enfonçant toutes les portes ouvertes qui se présentent. Ainsi, l’appel à la Paix est devenu le refrain de l’été ! Pas question de prendre parti ou d’essayer d’expliquer quoi que ce soit… Politiquement trop dangereux ! Dénoncer le carnage à Gaza équivaut à se placer sur le même rang que le NPA et à justifier le terrorisme ! Pointer les exactions des extrémistes islamistes du Hamas serait perçu comme un soutien à Israël, ce qui n’est pas « tendance » et risquerait de mettre le feu aux banlieues… Électoralisme et nombrilisme oblige! Alors prenons nous tous la main, dansons et chantons la Paix au grand bal des faux culs !

Il y a quand même quelques fausses notes dans ce gigantesque concert qui restera dans les annales comme le plus grand succès des festivals de cet été.

Les nigérianes enlevées par le groupe terroriste islamiste Boko Haram permettent à la gauche gouvernementale de faire ses petites sorties médiatiques loin du vacarme de Gaza. Emmenée par l’ex première compagne, la révolte contre cet acte ignoble tente de séduire son public… Mais la mayonnaise ne prend pas ! Et pour cause… Le dogme du « vivre ensemble » a trouvé bon de qualifier le groupe extrémiste de « secte » ?! La peur schizophrénique de stigmatiser les ronge autant que l’idéologie l’interdit ! Ce sont pourtant exactement les mêmes fanatiques islamistes qu’au Moyen-Orient… Cette dissonance ne blesse aucune oreille, surtout pas celles des militants socialistes qui portent fièrement leur pancarte #BringBackOurGirls, et qui peuvent ainsi donner le spectacle de leur émoi sans heurter personne. Au bal des faux culs de gauche, on chante la Paix bien sûr, mais aussi « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » !

Les Chrétiens d’Orient sont quant à eux devenus les chouchous de la droite qualifiée de républicaine. Un peu comme l’aubaine de l’été, qui permet enfin aux élus de l’opposition de chanter aussi leur ritournelle. Là aussi, dans une communication et une communion bien huilées, on défend le Chrétien de Mossoul en Irak, sans jamais nommer clairement son bourreau, ou alors pas trop fort. En tout cas, on ne parle surtout pas de l’obscurantisme islamique qui dépouille les Chrétiens et détruit le patrimoine historique mondial, mais uniquement d’une ridicule et utopique réponse fraternelle ! Les tenants du Califat Islamique sont pourtant les mêmes radicaux islamiques qu’à Gaza… La faute d’accord qui plombe la partition ne choque pas les mélomanes de l’opposition qui affiche fièrement son catholicisme béat et décomplexé dans une explosion d’émoi qui n’engage rien ni personne, au-delà d’avoir fait connaitre aux français le symbole « ن » à arborer en toutes circonstances. Au bal des faux culs de droite, on chante la fraternité bien sûr, mais aussi « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » !

Fidèle à elle-même, la prêtresse en bleu marine, après trois semaines de conflit, daigne enfin se fendre d’une tasse d’eau tiède en expliquant à ses brebis perdues que la position du Front est la neutralité, et de reprendre ses poncifs populistes éculés sur l’immigration et le communautarisme au service de sa fringale immodérée pour le juteux business politique. Plus Suisse qu’un Suisse, elle met clairement en exergue son incapacité à choisir. Cette même incapacité au choix qui a conduit Hollande sur le trône ! L’histoire se répète… Au bal des faux culs d’extrême droite, on reste assis !

Du côté de l’exécutif, la danse vire au tragicomique. Au Mali la France s’engage dans une lutte légitime contre le terrorisme islamique, mais fait des mêmes fondamentalistes de Gaza des interlocuteurs reconnus pour trouver le chemin de la Paix. Grands écarts et déhanchements dont personne ne semble s’offusquer ?! Un coup j’interdis, un coup j’autorise. Un coup je dis qu’Israël est fondé à se défendre, un coup je souligne la disproportion des forces. Deux pas en avant et deux pas en arrière ! Cette sinistre chorégraphie qui symbolise l’immobilisme et qui tant sur le plan diplomatique qu’économique fait couler lentement la France. Au bal des faux culs du pouvoir, on danse sur tout et surtout avec tout le monde !

Mais ne blâmons pas que ces pauvres français ! La communauté internationale est aussi de la fête. États-Unis en tête, l’ONU et l’UE brandissent la Paix sans se soucier des causes. Tous font des chèques pour se donner bonne conscience. Ainsi, Israël a le droit de se défendre mais est prié de le faire gentiment. L’autorité palestinienne est inondée d’aides qui pleuvent de toutes parts, sans aucun contrôle, et qui contribuent à armer les terroristes islamiques. Peu importe l’incohérence ou le prix ! La tranquillité « chez nous » est achetée ! Tout l’art de la chose consistant à prendre le sujet à bras le corps, tout en s’évertuant à ne surtout pas peser pour l’un ou pour l’autre. Et tant pis si la conséquence de cette politique insensée conduit à faire d’un islamo-mafio-terroriste patenté un Prix Nobel de la Paix ! C’est devenu une cynique course effrénée, ou le grand gagnant sera l’instigateur d’une improbable et illusoire poignée de mains ultra médiatisée. Et ainsi de suite… Au bal des faux culs du monde, on ne chante pas Monsieur ! On ne danse pas Monsieur ! On paye !

Combien de temps les œillères resteront-elles à la modes ? Combien de temps faudra-t-il à l’Occident pour ouvrir les yeux sur la menace terroriste islamique grandissante et les désordres mondiaux qui en découlent ? Les faits sont pourtant là ! Les attentats qui frappent de façon récurrentes l’occident sont autant d’avertissements… L’obscurantisme, la haine, la violence sont les mamelles d’un Islam conquérant qui ne cesse de s’étendre, plongeant des pays entiers dans le moyen âge, les transformant aussitôt en base arrière de la prochaine conquête. La Palestine est la vitrine de cette menace, autant qu’elle détourne l’attention. Les Juifs ne sont qu’un bouc émissaire opportun, comme le rappelait il y a peu un intellectuel algérien dans les colonnes du journal Le Monde « Il faut être franc. Israël a parfois bon dos ! Depuis 1948, s’il n’existait pas, les régimes arabes l’auraient inventé pour justifier la faillite de ce monde qui, de Rabat à Bagdad, n’est qu’un vaste goulag avec les mosquées pour miradors et les barbus à la place des kapos ».  Aucun continent n’est épargné, mais la cécité de circonstance nous semble confortable. Un peu comme une gangrène, le mal s’étend un peu plus chaque jour… Mais le médecin ignore les symptômes et distribue de l’aspirine, sans compter, se targuant de sa générosité désintéressée avant de courir ailleurs panser des jambes de bois ! Devant nos télévisions, nous regardons ces guerres de loin. Mais sont-elles si loin que cela ? Je crains que notre attentisme empreint d’angélisme ne nous coûte très cher, très vite… N’ayons pas peur d’admettre que nous sommes en guerre ! Appelez la comme vous le souhaitez ! Que ce soit guerre de civilisation, de religion, ou de ce que vous voulez… Tant que le temps perdu à philosopher sur la terminologie et la désignation de l’ennemi ne nous empêche pas de voir la réalité en face ! Nous sommes en guerre ! L’ennemi est même déjà en nos murs. Insidieusement, ses revendications vont crescendo. Jusqu’au jour où il ne demandera plus mais imposera ! Comme partout où l’Islam est devenu l’état, presque en douceur ! Peut-être est-il temps de couper le sifflet à l’orchestre du grand bal des faux culs ! Non !? Avant que le terrorisme islamiste ne le fasse lui-même pour nous jouer une toute autre musique… La musique de l’enterrement de nos cultures, de nos valeurs, de nos croyances, de nos libertés… Inch Allah !?

Cette courte vidéo de Wafa Sultan illustrera mon propos.

Stop à l’intox !

EU FlagQuelle consternation! Non pas à cause du score du FN, mais à cause du grand mouvement d’émoi qui a envahi tous les médias dès hier soir à l’annonce des estimations des résultats de ces élections Européennes. A l’instar de Mélenchon qui s’est livré à une pitoyable conférence de presse où la voix chevrotante il a failli verser une petite larme pour sa patrie perdue (Ici) ; l’ensemble de la classe politique, dans une transe collective incontrôlable, se présente comme la victime d’une vague qui rappelle les heures les plus sombres de l’Europe… Tout ces comédiens, qui n’ont décidément pas peur du ridicule, auraient dû concourir pour une palme à Cannes! Mélenchon aurait peut-être enfin gagné quelque chose, avec un magnifique prix d’interprétation!

Il semble donc plus que nécessaire de remettre les pendules à l’heure!

Que pèse réellement le FN en France? En tenant compte des dernières municipales et du résultat encore provisoire de l’élection d’hier, le FN détient 0,36% des fonctions électives… Y-a-t-il de quoi être horrifié? Est-il nécessaire de courir sans but en agitant les bras au ciel?

Et si l’on rentre un peu plus dans le détail de ce dernier scrutin qui horrifie tant de vierges effarouchées de circonstance, on se rend compte que le vote FN n’a représenté que 10,11% du corps électoral. C’est la forte abstention traditionnelle de ce scrutin qui donne l’illusion que le FN est plus gros qu’il ne l’est réellement avec un score de 24,85% des suffrages exprimés. C’est ça le «soleil noir» qui se lève sur la France et l’Europe? Soyons sérieux!

Tout ça est donc un peu court pour que Marine Le Pen et ses sbires chantent à l’envie et à l’unisson, telle la Castafiore, que le FN est le premier parti de France! Non!?

Cela dit, on peut comprendre que l’héritière de St Cloud soit contente et qu’elle n’en finisse pas de roucouler… La marque FN, propriété exclusive des Le Pen, va se goinfrer encore un peu plus de l’argent public! Un vrai jackpot pour le clan! D’ailleurs, le FN est géré comme une multinationale dont le seul objectif est de faire rentrer le cash… J’en veux pour preuve l’art du slogan du FN qui peut faire pâlir n’importe quelle agence de communication! Le plus gros succès du FN est sans doute le «tous pourris» auquel tant de français adhèrent sans se poser de question. Alors que la réalité, c’est que c’est au FN qu’il y a le plus d’élus condamnés ou mis en examen avec 15,68% (UMP 3,12% & PS 1,94%)! Ces gens nous vendent des merguez en nous faisant croire que c’est des chipolatas! Elle est pas belle l’arnaque? En résumé, le FN c’est juste un juteux business qui repose sur le principe de la grenouille qui veut paraitre plus grosse que le bœuf. Rien de plus, rien de moins!

La conséquence politique européenne de tout cela… De ces 24 députés FN sur 751… Hé bien… RIEN!!!

Tous les gogos qui ont donné leur vote au FN ne verront strictement aucun changement! Il n’est même pas dit que les élus FN puissent constituer un groupe parlementaire, tant les divergences sont fortes au sein du petit monde des nationalistes eurosceptiques! Pour mémoire, Nigel Farage, chef de file des anti-européens britanniques trouve les Le Pen «infréquentables»… Et même si c’était le cas, toute cette clique europhobe ne dispose d’aucune majorité, donc d’aucun pouvoir d’influer sur les orientations européennes qui vont se poursuivre dans une continuité inébranlable!

La conséquence politique française de tout cela… Là aussi… RIEN!!!

Alors, stop à l’intox! Il n’y a pas d’invasion fasciste en France ou en Europe! Les chemise brunes sont bien définitivement enterrées! Ceux qui agitent ces symboles d’un autre temps, sont au fond aussi populistes que ceux qu’ils entendent combattre! Des extrémistes en somme qui se nourrissent l’un l’autre…

En revanche, il y a un message clair à nos gouvernants et aussi à la classe politique dans son ensemble. D’abord par le taux d’abstention et ensuite parce que c’est sur la tranche des moins de 35 ans que le FN fait ses meilleurs scores. On est loin de l’idée préconçue, véhiculée à satiété par les bobos, du retraité aigri et réac! Loin aussi des affirmations du FN qui se veut représenter la classe ouvrière! Rien de tout cela… L’électeur du FN c’est un jeune de moins de 35 ans qui est au chômage… Gloups! C’est nos gosses! Nos chères têtes blondes! Qui après de longues et couteuses études sont sur le carreau! La classe politique ne sait plus parler aux jeunes. A mieux elle les oublie, au pire elle les ignore. Pourtant ce sont eux l’avenir de la France! Cette même France qui ne leur offre aucun avenir! Et le FN profite à bon compte de cette démission de toute la classe politique. Il désigne à ces jeunes, des bouc émissaires et des coupables, leur promettant un lendemain meilleur. Et cela semble suffire à ces jeunes consciences politiques en herbe, influençables de par leur situation.

A gauche comme à droite, tous les ténors n’ont de cesse d’affirmer au fil des scrutins qu’ils ont tiré les enseignements, qu’ils ont compris le message… Comme une vieille rengaine qu’ils voudraient encore crédible!

Le verdict final est pour 2017! Si Hollande ne prend pas conscience (enfin!) que sa politique des années 80 n’est pas adaptée à la situation de la France d’aujourd’hui. Si l’opposition n’est pas en mesure d’offrir un autre spectacle que des combats de coqs. Alors le FN sera au second tour! Certes sans aucune chance de l’emporter… Mais cette fois, le parti qui sera troisième prend le risque de disparaitre du paysage politique…

L’actualité semble bien confirmer que les «stratèges» de Solferino comptent plus sur l’organisation de l’affaiblissement de l’opposition que sur leur réussite politique aux affaires pour espérer jouer le deuxième tour de la prochaine présidentielle avec le FN. En se faisant le bruyant écho des querelles d’égos à l’UMP, en agitant régulièrement et opportunément les affaires supposées de Sarkozy, en organisant le non remboursement des frais de campagne de Sarkozy, en s’émouvant récemment de la bonne gestion du parti d’opposition (un comble!), espérant ainsi s’assurer la perspective d’une primaire sanglante et destructrice à droite. Dans le même temps, j’ai aussi la désagréable sensation qu’au PS et à l’Élisée, tout est fait pour promouvoir le FN et l’extrême droite. Tous les projets dits «sociétaux», à mille lieues des réelles préoccupations économiques et des priorités de la nation, font savamment la une de l’activité gouvernementale pour aiguillonner et cristalliser la nébuleuse à droite de la droite dont le FN se veut la vitrine «propre»… Le mouvement JDC en est la confirmation.

Tout cela sera-t-il suffisant? Pour masquer le record d’impopularité de Hollande, les deux années perdues par Ayrault, la pression fiscale insupportable, l’explosion de la délinquance, les sommets jamais atteints par le chômage, le pouvoir d’achat en chute libre, la mort de l’entrepreneuriat, la dégradation de la note de la France, le niveau du déficit qui ne cesse de grimper… Sans compter les tabous dogmatiques du PS et de la gauche que sont l’immigration et la solidarité envers les illégaux plus forte qu’envers les nationaux! Il y a aussi les affaires, dont le PS n’est pas exempt, avec Cahuzac, Aubry, Guérini, Navarro, Kucheida, Andrieux, l’ombre de DSK…

Le pari est bien risqué! Ça ressemble limite à un «All in» coup de bluff! Attention… L’histoire pourrait bien se répéter… Ou à défaut balbutier de la même manière!all inLa recette anti FN est pourtant ultra simple. Il suffit juste d’être crédible dans l’action politique en ne niant pas les réalités, d’agir vite sur les réelles priorités et d’obtenir des résultats concrets.

Mais comme les coups bas et les raisonnements tordus l’emportent visiblement sur le simple fait de faire le job, le spectre du «21 avril» plane plus que jamais sur 2017… Sauf que cette fois ci, la victime ne se relèvera pas!

A ce moment-là seulement, le FN deviendra un acteur de poids de la politique française, par la simple inconsistance de l’alternative républicaine! En attendant, le FN a juste à attendre tranquillement que le PS et l’UMP continuent leur suicidaire petit jeu d’autistes.

Pour éviter ce scénario, au lieu de courir les plateaux de télévision pour nous vendre une peur qui n’a pour l’heure aucune raison d’être, Messieurs les politiques, sortez-vous enfin les doigts du cul, et mettez-vous au boulot pour justifier vos rentes!

Le vainqueur, c’est l’abstention! Vraiment?!

Après le show médiatique de dimanche dernier, et les analyses toutes plus fumeuses les unes que les autres, le seul vrai gagnant du premier tour des élections municipales semble l’abstention. Un vrai désaveu pour l’ensemble de la classe politique. Comme d’habitude, tous ont trouvé le moyen de faire des résultats qui les concernent un point positif ou une «victoire». C’est la confirmation que les élus, qu’ils soient locaux ou nationaux, sont de moins en moins en phase avec la population.
Quelles conclusions les partis politiques peuvent-ils en tirer? Au-delà du traditionnel «Nous avons entendu le message des français…» clamé par le PS dès l’annonce des tendances, et jamais suivi d’effet, la remise en question du rôle des organisations politiques est plus qu’à l’ordre du jour. Il est temps que les formations réfléchissent au moyen nécessaire de se rapprocher du peuple, de se rapprocher des électeurs.
Nous sortons juste du premier tour d’une élection locale, et bien que la politique désastreuse menée par Hollande transforme ce scrutin en enjeu national, il est un peu tôt pour faire une analyse de ce qu’ont voulu exprimer les français. Attendons donc les chiffres du deuxième tour pour extrapoler. Et comme ce scrutin municipal a un relent de scrutin national, je vous propose de détailler la seule échéance qui donne une température du sentiment des français, ou qui reflète l’évolution des comportements face à la parole politique: l’élection présidentielle.
Pour une question pratique, j’ai regardé les chiffres depuis l’élection de 1965, et je me base sur le nombre d’inscrits sur les listes électorales plutôt que sur les suffrages exprimés pour donner un éclairage plus réaliste aux évolutions.
En premier lieu, on peut constater une évolution importante du nombre de candidats. Même si l’histoire ne se souvient que du vainqueur du deuxième tour, il y a un premier tour, et, force est de constater que la fonction suprême aiguise les appétits. En moyenne, la tendance entre 1965 et 2012 est au doublement du nombre de candidats au premier tour. Avec des spécificités toutes françaises! Nous sommes sans doute le seul pays au monde qui aligne plusieurs candidats d’obédience trotskiste ou communiste révolutionnaire. C’est aussi la foire aux candidats un brin loufoques et farfelus… On entend chanter ici et là que la politique en France souffre de bipolarisation, le nombre de prétendants prouve le contraire. Peut-être serait-il opportun de repenser les conditions pour se présenter à la présidentielle pour éviter la dilution qui découle d’un nombre trop important de candidats. Les économies à en tirer pour l’état serait importantes, d’autant que pour certains, il apparait clair que la candidature n’est qu’un business ou une tribune! Ce phénomène est aussi vrai pour les élections municipales, surtout dans les communes de plus de 10000 habitants.
CandidatsAutre évolution, celle du nombre d’inscrits. Avec un bond faramineux pour l’élection de 1981, où le nombre d’inscrits à littéralement bondit de 18,95% avec près de 5,8 millions de cartes d’électeur en plus! Intriguée, j’ai vite fait le rapprochement avec les prémices de ce qui deviendra SOS racisme. La presse de l’époque relate clairement le racolage électoraliste auprès des populations française originaires d’Afrique du nord ou d’Afrique noire pour leur vendre l’avenir meilleur du candidat Mitterrand. C’est à cette époque, que le racisme commence à être instrumentalisé de façon industrielle à des fins politiciennes. Sans cette instrumentalisation très discutable, Mitterrand n’aurait sans doute pas remporté l’élection. Les socialistes montreront d’ailleurs lors d’élections suivantes toute leur imagination pour focaliser l’opinion sur des sujets fantômes afin de détourner l’attention des réels problèmes. Dès les années 80 et la mise en œuvre de la proportionnelle pour les législatives, les socialistes ont fait monter le FN pour diluer la représentation de la droite. Le racisme ainsi que la montée supposée des thèses fascistes sont des thèmes récurrents utilisés par les socialistes pour capter un électorat d’origine étrangère grandissant. Au risque d’exacerber les communautarismes. Mais la stratégie électoraliste du PS ne s’en soucie pas, alors que la gauche porte directement la responsabilité des conséquences dramatiques qui s’imposent à nous quotidiennement. La dernière stratégie discutable, qui est venue s’associer aux autres, est la haine. Les français ont été consciencieusement dressé à hair un homme, Nicolas Sarkozy. Tels des pionniers du far West, ils ont succombé, trop nombreux, au sordide plaisir du lynchage. Les yeux exorbités, la bave aux lèvres, la rage pour seule pensée, ils ont suivi un PS meneur dépourvu d’idée ou de programme. Comme si flinguer un bouc émissaire pouvait résoudre les problèmes! D’ailleurs, les résultats sont là…
Le nombre de voix que le candidat élu recueille est aussi en hausse. Mais cette hausse est bien timide par rapport à la hausse constante du nombre d’inscrits. Ainsi, mis à part Chirac qui a bénéficié d’un score de dictateur en raison de la présence du FN au deuxième tour en 2002, aucun Président n’a séduit plus de 45,67% des inscrits. C’était de Gaulle en 1965! La lanterne rouge du classement est pour Hollande qui a été élu par 39,08% des inscrits, avec cette particularité qu’il est aussi le seul à engranger moins de voix que son prédécesseur malgré l’augmentation du nombre d’inscrits?! Pour mémoire, Sarkozy a fait 42,68%, Mitterrand 43,76% et Giscard 43,78%.
Bien que la présidentielle soit le scrutin ou traditionnellement l’abstention est la plus faible, on peut quand même constater qu’elle est systématiquement en hausse depuis Giscard. Seul Sarkozy l’a légèrement fait baisser en 2007. L’élection de Hollande a vu une importante reprise à la hausse. Signe du destin, c’est la politique de son Gouvernement, qui se voit sanctionnée aujourd’hui par une abstention record dimanche dernier. Un peu comme si Hollande devait payer la note de ses mensonges et de ses promesses économiques dont aucune n’a été tenue. Pire, le chômage bat chaque mois le record du mois précédent, la pression fiscale est à son comble pour les particuliers et les entreprises, le déficit continu de se creuser de manière inquiétante, les emplois aidés lancés dès le début du quinquennat arrivent à terme et vont faire exploser encore plus le chômage, la précarité et la misère vont s’installer durablement car Hollande va connaitre ses premiers chômeurs en fin de droits, explosant par là même les comptes de la solidarité nationale. Si l’on ajoute à ça que le fameux pacte de responsabilité annoncé de façon tonitruante en janvier n’en est toujours qu’au stade de l’embryon, tant son efficacité supposée est critiquée de toutes parts!
A la vue des premiers résultats, il semble que les abstentionnistes soient plutôt marqués à gauche. Reste à savoir le pourquoi de cette abstention. On peut aisément supposer qu’ils refusent de voter à droite par orgueil et fierté déplacée. Oubliant que cette manière de montrer tous leurs espoirs déçus à l’égard du PS par l’abstention, fait mécaniquement monter la visibilité du FN. Je dis bien la visibilité, mais pas le poids! Autre singularité, les votes blancs ou nuls. On peut voir que leur nombre est relativement stable. A se demander s’il était vraiment nécessaire de modifier la Loi pour compter les votes blancs comme un «choix»?! D’autant que ce chiffre sera toujours exclu des suffrages exprimés pour le calcul des scores électoraux. Réponse lors des élections européennes, puisque la Loi entre en vigueur le 1er avril prochain. Je pense qu’au mieux, il y aura un transfert de l’abstention vers le vote blanc, ce qui confirmera et quantifiera le climat de défiance vis-à-vis de l’action politique. Plus probablement, personne ne trouvera utile de se déplacer pour rien, et il n’y aura aucun changement. Après tout, cette Loi n’est-elle pas qu’un remerciement du PS au fidèle Gaccio, fer de lance de cet ergotage inutile?
Le FN se targue régulièrement sur les plateaux de représenter entre 20 et 25% des électeurs?! C’est une grossière duperie! Un mensonge! Les chiffres montrent clairement que le FN a connu son plus gros score en 2012, en séduisant 13,94% des inscrits. On peut aussi constater qu’il n’y a pas d’envolée du nombre de sympathisants, puisque les chiffres sont plutôt stables à chaque élection. Seul Sarkozy a réussi à faire baisser le vote FN en 2007. Pour accréditer ce point, on voit clairement que les tendances linéaires du nombre d’inscrits et du nombre de votants FN s’écartent. Donc, n’en déplaise aux chantres du FN, l’explosion du vote FN est un mythe! Et il en sera de même pour les municipales. Même si les chiffres du premier tour peuvent apparaitre en frontal comme importants, ce sont les résultats de dimanche prochain qui donneront le vrai poids local du FN! Certes, le FN a remporté de justesse une mairie dès le premier tour. Mais je doute que le nombre total de mairies FN au second tour dépasse les cinq! Ce qui nous ramènera juste quelques années en arrière, où le FN avait déjà conquis des communes. Pour mémoire, puisque les français semblent la perdre vite, toutes les villes qui ont été dirigées par le FN ont été épinglées pour leur très mauvaise gestion, quand ça n’a pas été les élus eux même qui ont été poursuivis et condamnés! Les pauvres villes qui seront dimanche prochain sous la coupe du FN le découvriront bien assez vite! La patronne du mouvement elle-même, ne souhaiterait pas obtenir un nombre important de mairies, car elle sait très bien qu’elle ne dispose pas de candidats expérimentés ou formés. D’ailleurs, les seules villes ou le FN a une chance, sont celles où les hauts cadres du parti sont présents. Je vous renvoie à un article précédent pour plus de détails sur l’imposture du FN… Cette grenouille qui aime à se faire passer pour plus grosse que le bœuf! (voir ici)
Reste à savoir quel sera le taux d’abstention de dimanche prochain. Gageons que celui-ci baissera un peu, mais restera toujours très élevé, entre 25 et 30%… Surtout après l’annonce des chiffres catastrophiques du chômage pour février! Les spéculations quotidiennes sur l’imminence d’un remaniement et le ballet des ambitions ministérielles agacent aussi les français au plus haut point et ne sont pas un signal de la prise en considération des souffrances de la population.
Seul exception, à mon sens, les villes où le FN est présent au second tour. Les électeurs de gauche se sentent la mission de faire barrage au FN! Bien que cette tendance du ridicule concept de «front républicain» ait montré clairement son usure lors de scrutins partiels récents… A n’en pas douter, le premier parti de France, c’est le parti de l’abstention! Et rien ne montre que les choses soient en passe d’évoluer.
La seule conclusion qui s’impose à tout ça, c’est que pour que les français retrouvent le chemin des urnes, il faudrait que l’action politique soit plus en phase avec la réalité, et que les élus qui apparaissent comme des profiteurs cessent de tondre la population! Si encore les choses s’amélioraient pour le pays… Mais elles empirent chaque jour! Cette pilule amère n’est pas prête de passer! Et puis, pour agir, il faut une majorité! Et Hollande n’en dispose pas… Sa majorité n’est que virtuelle! (voir ici)
La seule voie viable pour sortir la France et les français de la situation catastrophique où ils sont, ce serait une dissolution! Pour qu’enfin une majorité réelle prenne les choses en main! Mais Normal 1er est trop mou et trop pleutre pour cela… Il préfèrera regarder le bateau France couler par orgueil…
Que la route va être longue et douloureuse jusqu’en 2017!
En attendant, pour ma part, j’irai voter, encore et toujours, car je refuse de me laisser abattre par la sinistrose ambiante… C’est aux français de se ressaisir, au lieu d’attendre bêtement une becquée toute pleine de promesses de lendemains meilleurs, de rêves enchantés et de changements qui ne viendront jamais!

Aux Urnes Citoyens!

Le PS persiste et signe !

Ridiculisé par l’affaire des écoutes de Sarkozy, on aurait pu penser que le PS lève le pied dans sa sinistre campagne de manipulation électoraliste… Mais non! Il s’entête dans sa traque acharnée. Il s’enfonce même un peu plus chaque jour, à coup de petites phrases assassines, qui ne font que démontrer la curée politico-médiatique organisée depuis Solferino, ses officines et l’Élysée. Jamais, dans l’histoire de la cinquième république, l’exécutif n’aura à ce point décrédibilisé, l’action politique et l’appareil d’État!

Et pourquoi?

Parce que Hollande a été élu sur un concours de circonstances! La défection de DSK, qui nous a tout de même évité que l’Elysée devienne un lupanar, a propulsé ce pitre à une fonction pour laquelle il n’était pas préparé, et pour laquelle il n’a pas les épaules.

Parce que Hollande personnifie l’imposture! Sans programme et sans vision, les promesses farfelues du candidat Hollande sont déjà toutes abandonnées ou reportées… après 2017!

Parce que Hollande est un négationniste! En permanence hors de la réalité, il a nié la crise gérée avec succès par Sarkozy comme le souligne le rapport de la CDC présidée par un… socialiste. Confirmant au passage, au mieux sa mauvaise foi, au pire son amateurisme.

Parce que Hollande a été le candidat de la haine! Ses équipes, conscientes de son inconsistance patentée, n’ont eu d’autre choix que l’axe unique de la détestation de Sarkozy! Et c’est toujours la seule constance de Normal 1er.

Parce que Hollande n’a pas de majorité! Les alliés improbables qui ont contribué à son élection, ont tous affiché, au lendemain du second tour, leurs différences, leurs volontés d’imposer des choix par le chantage.

Parce que Hollande est aveugle! Le monde entier lui montre la direction, le FMI, la BCE, l’UE, la CDC, la BdF, les agences de notation, l’Allemagne, Le Royaume Uni, les Etats-Unis… Mais comme on dit «Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt».

Parce que Hollande est passéiste! Ses seules références sont Mitterrand et Jospin, dont il s’emploie à reproduire soigneusement toutes les erreurs et tous les échecs, au nom d’un dogme socialiste éculé.

Parce que Hollande est sourd! Il refuse d’entendre le peuple qui par millions manifeste, désapprouve et souffre de sa politique décousue et insensée.

Parce que Hollande s’est entouré d’une équipe à son image! A commencer par le provincial endimanché qu’il a choisi comme Premier ministre, qui brille par son manque de poigne et de charisme. Suit un aréopage d’égos surdimensionnés, dont l’incompétence avérée n’a d’égal que leur opportunisme très intéressé.

Parce que Hollande est un diviseur! Sa vision communautariste de la mémoire, alors qu’il faudrait qu’elle soit universaliste, conduit à l’explosion de l’antisémitisme, du racisme et du clivage profond de la société.

Parce que Hollande est un opportuniste! Ce trait de sa personnalité caractérise l’ensemble de son parcours politique. Peu importe la France et les français, son action n’est tournée que vers sa personne.

Parce que Hollande est machiavélique! A l’instar de son mentor Mitterrand, dont il n’est qu’une pale contrefaçon, il donne de la visibilité au FN pour affaiblir la droite républicaine.

Parce que Hollande haït les valeurs historiques et culturelles qui ont façonné la France! Il s’emploie à déconstruire la famille, projette de remplacer l’éducation par le conditionnement idéologique, renie l’héritage catholique de notre civilisation et satisfait les revendications antirépublicaines de communautés religieuses minoritaires.

Parce que Hollande exècre la réussite! Il ne cesse de mettre des bâtons dans les roues à toute forme d’entrepreneuriat. Ainsi, il a mis à mort le régime de l’auto entreprise, il stoppe net le développement du marché des VTC, il taxe les entreprises comme jamais elles ne l’ont été.

Parce que Hollande ne sait pas compter! Il tente de faire baisser le chômage, en finançant de faux emplois précaires, sur un déficit qu’il explose littéralement, pensant qu’il est sans limite.

Parce que Hollande est socialiste! Il a placé tous ses fidèles laquais, ses proches, ses amis, leurs enfants, ses alliées et ses ex au terme d’une incroyable chasse aux sorcières, comme jamais le France n’en a connu. Et quand les postes n’existaient pas, il les a créé, comme pour Jospin.

Parce que Hollande est un panier percé! Il est incapable de faire les économies nécessaires et cède à tous les caprices des fonctionnaires et de leurs syndicats. La distribution électoraliste bat son plein.

Parce que Hollande est mou! Il est incapable de trancher dans le vif et cultive une position ultra consensuelle mortifère, pour ne fâcher personne, qui consacre l’immobilisme.

La liste pourrait continuer à l’infini, tant l’homme qui fait actuellement fonction de Président en France a de qualités! Et puis mon propos n’est pas de vous miner un peu plus le moral. La gauche s’en charge très bien, quotidiennement, et avec une telle constance!

Simplement, on comprend mieux, au regard de ce qui sonne déjà comme un bilan, la motivation de la chasse à l’homme que les «forces de progrès» pratiquent sans aucune retenue. Ils doivent à tout prix masquer l’échec total de 20 mois de présidence Hollande. Allumer des contrefeux pour que l’on cesse de parler du chômage qui chaque mois bat le record historique du mois précédent. Faire diversion pour faire oublier un temps la pression fiscale insupportable qui pèse sur les français. Entretenir le brouillard pour cacher la vertigineuse explosion de la délinquance, conséquence directe d’une réponse judiciaire angélique.

Et parce que Hollande sait quand même faire preuve d’une certaine forme de réalisme. Il sait que si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, comme un autre illustre socialiste dont on avait pu juger l’action, il ne serait pas présent au second tour!

Toute cette clique malfaisante est donc prête à tout pour éviter la sanction qui lui pend au nez lors des élections municipales et européennes à venir. Alors, tout ce que la gauche connait de serviles soldats, ressort sa recette haineuse. L’anti-sarkozysme est poussé à son paroxysme. Des vieilles affaires sont agitées, même celles qui ont déjà été jugées et qui ont blanchi Sarkozy. De nouvelles affaires sont inventées à un rythme effréné qui ne semble plus choquer personne. La cible s’élargit aux cadres de l’UMP et à tous ceux qui représentent un risque. Le pot-au-feu de la manipulation est alimenté en permanence… Accusations, sous-entendus, amalgames alambiqués, calomnies sont bruyamment relayés et attisés par une presse quasi aux ordres! Et peu importe, si pour arriver à leurs fins, ils doivent s’asseoir ouvertement sur ce qu’il reste d’indépendance à une justice déjà bien politisée. Tant pis! La République exemplaire de «Moi Président…» ne verra jamais le jour. L’heure est à sauver les meubles coûte que coûte.

Sauf que les français ne sont plus dupes. S’il devait y avoir une once de vérité dans tout cela, peut-être qu’elle aurait fini par éclater depuis longtemps. Non!?

Après des années d’enquêtes… Rien! Près d’un ans d’écoutes téléphoniques… Rien! C’est à se demander si les enquêteurs, les juges et toute la machine judiciaire n’est pas peuplée que de sombres crétins incompétents! Cahuzac est tombé en quelques mois, comme un fruit mur, dès le début des investigations. Mais là, avec tout ce temps, toute l’énergie, et tous les moyens déployés par des troupes fanatisées et plus que motivées… Rien! Sarkozy est toujours debout!

Qu’importe le ridicule qui en découle pour la classe politique toute entière. Le PS persiste et signe. Il faut sauver le soldat Hollande et l’illusion qu’il marquera l’histoire. L’histoire, elle, ne retiendra que son casque!

Les français sont las de ce cirque pitoyable, de ce spectacle délirant. Même ceux qui avaient été dressé à haïr Sarkozy en 2012 sont dépités, dégoûtés. La France est la victime de l’archaïsme du socialisme et de ses méthodes d’un autre âge. Les français en ont marre d’être la risée de la terre entière. Ils sont définitivement vaccinés du rêve enchanteur, des lendemains meilleurs et des promesses de changement. L’important pour eux, maintenant, est de tenir bon jusqu’en 2017 pour virer à jamais ces idéologues sectaires qui les ridiculisent, qui les affament et qui ruinent leur pays.

Dans l’intervalle, tous ces français abusés, trompés, manipulés… Vont, dès les prochains scrutins, montrer que ce sont eux, et eux seuls, qui détiennent le pouvoir de faire ou de défaire le «Roi» Hollande. Son Trône va vaciller. Qu’il en tombe! Que sa chute le réveille… Et qu’il entende que les français ne veulent pas d’un inutile remaniement ministériel qui ne donnera toujours pas de majorité pour agir. Les français veulent une dissolution! Il veulent un gouvernement fort qui s’occupera du chômage, du pouvoir d’achat, de la croissance, de la sécurité… Il veulent que Hollande soit un Président pot de fleur jusqu’en 2017! Les français n’attendent plus rien d’autre de lui!